in

8 bonnes nouvelles canines pour vous remonter un peu le moral en ces temps nuageux

Crédits : sanjagrujic / iStock
Rate this post

En ces temps de crise, dès qu’on allume l’ordinateur, la radio ou la télévision, une nuée de nouvelles toutes plus tristes les unes que les autres vient s’abattre sur nous. Ce pourquoi nous vous avons concocté une petite liste de bonnes nouvelles pour vous remonter un peu le moral en ces temps bien nuageux et vous rappeler qu’il y a aussi de l’espoir dans ce monde.

1. Manger des chiens et des chats est enfin interdit à Shenzhen, en Chine !

On vous avait parlé d’une proposition de loi qui interdirait peut-être la consommation de viande canine et féline dans l’une des plus grandes villes de Chine. Eh bien, ça y est, elle a été adoptée ! C’est officiel, manger des animaux de compagnie sera illégal à Shenzhen à compter du 1er mai 2020 ! C’est une mesure révolutionnaire qui pourrait avoir un effet domino et se répandre dans le reste du pays.

2. Il n’y a pas eu plus d’abandons d’animaux depuis le début de la crise du coronavirus

C’est une excellente nouvelle pour les amis des chiens ! Le président de la SPA (Jacques-Charles Fombonne) se réjouit : « On n’enregistre aucune augmentation des abandons », « On s’attendait à une situation cataclysmique mais elle n’a pas eu lieu ». Le collectif Zétérinaire rappelle également qu’il n’y a pas eu d’augmentation des demandes d’euthanasie !

3. Les adoptions ont explosé dans beaucoup d’autres pays !

Des refuges partout à travers le monde rapportent une forte hausse des adoptions depuis le début de la crise du coronavirus ! États-Unis, Canada, Nouvelle-Zélande, Angleterre… Les refuges étrangers poussent un cri de soulagement ! Beaucoup d’animaux seuls au monde ont enfin trouvé une famille.

chien adoption
Crédits : Vasyl Dolmatov / iStock

4. En France, les refuges vont bientôt réouvrir

Toutefois, dans l’hexagone c’est un peu différent pour l’instant. Depuis le début du confinement, les refuges sont fermés. Les abandons n’ont pas augmenté, toutefois il n’y a plus d’adoptions, ce qui risque d’engendrer une saturation des refuges. Mais la SPA a fait une demande de dérogation qui vient de lui être accordée. Elle va pouvoir réouvrir ses refuges à compter de jeudi prochain !

5. Le coronavirus a provoqué un vague de solidarité pour aider les chiens des personnes âgées

Au milieu du chaos, certains Français ont décidé de se serrer les coudes. Comme on dit : l’union fait la force. Si le coronavirus est majoritairement bénin chez les gens en forme, il peut vite devenir très grave chez les personnes fragiles (immunodéprimées, seniors…). Beaucoup de gens ont donc décidé de leur porter main forte en allant promener leur chien à leur place ou en faisant leurs courses alimentaires et animalières. Des initiatives solidaires fleurissent partout dans le pays !

6. Le Parlement européen s’élève contre le trafic d’animaux domestiques

En février, les députés se sont prononcés en faveur d’un plan d’action contre le trafic de chiens et de chats. C’est une pratique honteuse qui explose ces dernières années. Les animaux issus de ce commerce sont élevés dans des conditions déplorables. Mais l’Europe semble enfin se réveiller et se décider à aider ces pauvres bêtes.

Chien dans les bras
Crédits : henriethaan / Pixabay

7. Aux USA, maltraiter un animal de compagnie est désormais passible de 7 ans de prison !

Le 25 novembre dernier, les démocrates et les républicains se sont massivement unis afin de voter une législation très stricte contre la cruauté envers les animaux. Cela devient un crime fédéral passible d’une amende et de 7 ans de prison. De très lourdes sanctions – du jamais vu – qui feront réfléchir à deux fois toute personne peu respectable tentée de s’en prendre à un chien.

8. Les droits des chiens avancent petit à petit

Lentement, mais sûrement. En 2015, le code civil a enfin reconnu que les animaux sont «des êtres vivants doués de sensibilité ». Avant cela, ils étaient qualifiés de « biens meubles » et classés aux côtés des torchons, des tables et des chaises. En 2018, un code de l’animal est même sorti pour défendre votre chien. Eh oui, nous avions un code civil, pénal, rural, environnemental, du travail, du commerce, des assurances (…), mais nous n’avions aucun code de l’animal. Ce problème est toutefois résolu !

Tant que vous n'avez pas aimé un animal, une partie de votre âme sera toujours sans éclat,… endormie. Tant que l’on…

Publiée par Ryan Sa sur Lundi 30 décembre 2019

Vous aimerez aussi :

Conan, le chien héroïque qui a coincé le chef de l’État islamique

Ces dispositifs pourraient sauver la vie de milliers de chiens chaque année

Apprendre à lire grâce aux chiens d’assistance !