in

Comment lutter contre l’abandon d’animaux de compagnie ?

Crédits : Fotorince / iStock

L’abandon d’animaux de compagnie est un véritable fléau. Chaque année, près de 100 000  maîtres abandonnent leur chien ou leur chat. C’est contre ce bilan catastrophique que la fondation 30 millions d’amis lutte au quotidien. Pour ce faire, elle a établi une liste de pistes législatives prometteuses et l’a envoyée au ministère de l’Agriculture. Elle comprend plusieurs mesures clés.

Réguler l’acquisition des animaux de compagnie

Le travail commence en amont, avant même que les gens ne se procurent leur futur compagnon. L’association recommande tout d’abord d’instaurer un permis de détention d’animaux de compagnie. Chaque duo maître-chien serait enregistré dans un fichier national. De plus, toute personne déjà coupable d’abandon ou de maltraitance se verrait refuser le permis. Toutefois, l’association ne recommande pas la mise en place d’une taxe sur le chien qui pourrait avoir trop d’effets néfastes selon elle.

L’ONG appelle également à interdire la vente d’animaux en animalerie ou par petites annonces. C’est déjà le cas dans divers pays comme l’Angleterre. Pour commencer, elles sont peu réglementées et les animaux proviennent parfois d’usines à chiots d’Europe de l’Est où ils sont élevés dans des conditions déplorables.

Au-delà des considérations de bien-être, les animaleries étalent les chiens en vitrine telles des marchandises. On y achète un animal comme on achèterait un iPhone. Il est bien difficile de responsabiliser les gens si on leur présente les chiots comme des produits.

animalerie abandons d'animaux
Crédits : Smerikal / Flickr

Faciliter l’accès des chiens dans divers établissements

De nombreuses personnes abandonnent leurs animaux à cause de certaines contraintes. Bien que leur acte ne soit en aucun cas justifié, lutter contre ces contraintes pourrait diminuer le nombre d’abandons. Par exemple, les périodes de vacances sont une véritable hécatombe. Beaucoup d’hôtels et de locations saisonnières n’acceptent pas les boules de poils. Certains maîtres décident donc de les abandonner pour profiter de leurs vacances. Ce pourquoi l’ONG revendique une interdiction pure et simple de refuser les animaux de compagnie dans les lieux de villégiature, ainsi qu’un encadrement des “suppléments animaux” parfois demandés afin d’éviter les surcoûts indécents.

Qui plus est, les abandons ne sont pas uniquement dus à des gens qui se délestent volontairement de leur animal. En effet, parfois les maîtres n’ont pas le choix. C’est par exemple le cas lorsqu’ils déménagent en maison de retraite. Beaucoup d’entre elles refusent les chiens. L’association pense qu’il faudrait changer cela : les établissements pour personnes âgées devraient accepter le résident et son compagnon de vie, peu importe sa fourrure.

Senior personne âgée chien
Crédits : Monkeybusinessimages / iStock

Sensibiliser la population

Une autre mesure intéressante serait de mettre en place des programmes de sensibilisation dans les écoles. En effet, une bonne partie de nos valeurs et de nos comportements proviennent de ce qu’on a appris durant notre jeunesse. Il serait donc bien utile d’enseigner à nos enfants quelques notions sur le respect des animaux qui est la responsabilité de tout un chacun. L’éducation nationale a aussi un rôle à jouer.

Renforcer les contrôles et les sanctions

Cette fois-ci, on agit en aval. Faire des lois, c’est bien, mais si elles ne sont pas appliquées, ça ne sert à rien. Les actes de cruauté envers les animaux et les abandons sont rarement punis et ne sont passibles que de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende. Ce ne sont même pas des crimes (les infractions les plus graves), mais des délits (infractions de gravité « moyenne »). 30 000 millions d’amis appelle donc à renforcer les contrôles, à durcir les peines et à veiller à leur application afin de limiter ce genre de dérives.

Vous aimerez aussi :

Comment les Pays-Bas ont mis fin aux chiens errants ?

Ce qu’il faut faire lorsqu’on trouve un chien errant ou perdu

4 solutions pour faire garder mon chien pendant les vacances