in

Confinement : voici tout ce que les propriétaires de chien doivent savoir

Crédits : Herreid / iStock

Lundi soir, lors d’un discours historique, le Président de la République a annoncé une mesure inédite : le confinement de l’ensemble du pays. Les Français devront donc rester chez eux le plus possible. Qu’est-ce que cela signifie pour nos boules de poils ? Peuvent-elles être promenées ? Peut-on les amener chez le vétérinaire ? On vous explique tout ce que les maîtres doivent savoir en ces temps incertains.

Une mesure inédite en France

Dans un effort de lutte contre le nouveau coronavirus, Emmanuel Macron a annoncé qu’à compter de mardi midi, les mouvements des français doivent être sévèrement restreints. Les gens ne peuvent plus quitter leur domicile sauf pour les déplacements essentiels : aller travailler si le télétravail est impossible, courses alimentaires, soins médicaux (aller à la pharmacie ou chez le médecin), faire un jogging tout seul, porter assistance à une personne vulnérable…

femme dans un bocal
Crédits : SIphotography / iStock

Qu’en est-il des chiens ?

Peut-on promener son chien ?

Il est également autorisé de sortir son chien. Toutefois quelques règles s’imposent. Tout d’abord, il convient d’y aller seul. On ne va pas le promener avec toute la famille. La balade doit aussi être de courte durée et à proximité de votre domicile. On ne part donc pas en excursion pendant 3h à l’autre bout de la ville. Cependant, vous avez tout à fait le droit de le sortir tous les jours.

Peut-on aller chez le vétérinaire ?

Les cliniques vétérinaires restent ouvertes. Toutefois, seuls les soins essentiels sont maintenus. Ne vous déplacez pas directement chez le vétérinaire. Contactez-le au téléphone. Il jugera alors la situation et vous donnera les instructions à suivre en conséquence.

Comment faire pour acheter de la nourriture pour son animal ?

Les supermarchés et les animaleries restent ouverts. Et il n’y aucune crainte à avoir quant à une pénurie. Ces commerces sont régulièrement réapprovisionnés et tout à fait aptes à fournir tout le monde. Il n’y a aucun besoin de faire des stocks, on conseille aux gens d’effectuer leurs courses normalement et de commander uniquement ce dont ils ont réellement besoin. Vous pouvez aussi faire vos achats en ligne.

Pour ce qui est des vétérinaires, l’ordre a déclaré que l’accès à l’alimentation fait partie des actes “ne pouvant être différés” car elle implique un risque quant “au respect du bien-être animal”. Mais contactez votre clinique au téléphone afin de voir si vous pouvez passer.

Y a-t-il des mesures à respecter pour ce faire ?

Tout d’abord, à l’extérieur, on ne s’approche pas des autres gens que l’on pourrait croiser. Il faut  respecter le mètre de sécurité réglementaire. On tente également d’être le plus bref possible, pas besoin de s’attarder.

De plus, il faudra vous munir d’une attestation de déplacement. Elle est disponible sur le site du gouvernement. Il suffit de l’imprimer, de remplir vos informations et de cocher la case “déplacements liés aux besoins des animaux de compagnie”. Vous pouvez aussi la recopier à la main si vous n’avez pas d’imprimante. Il faut une attestation différente tous les jours.

La police surveillera les rues. Toute violation des règles est punie d’une amende de 135 à 375€.

promener son chien
Crédits : Clarkdonald413 / Pixabay

Il n’y a pas lieu de sombrer dans la panique

On rappellera tout de même que chez l’homme, les symptômes sont bénins dans la majorité des cas (80%) et que le taux de mortalité est faible (2-3%). Sans compter que le taux d’individus gravement touchés est probablement beaucoup plus bas en réalité car de nombreuses personnes peu atteintes ne se font pas tester. Le coronavirus s’apparente plus à la grippe qu’aux virus très violents tels qu’Ebola (50% de mortalité en moyenne, pouvant monter jusqu’à 90%).

Le COVID-19 peut effectivement vite devenir grave chez les personnes fragiles (âgées, immunodéprimées, ayant d’autres problèmes de santé…), toutefois c’est aussi le cas d’énormément d’autres maladies qui deviennent souvent très dangereuses chez ces patients. Le problème, c’est surtout que le coronavirus est assez contagieux et en touche donc beaucoup.

Il n’y a pas lieu de sombrer dans la panique. Tout d’abord, ça n’est pas justifié pour la majorité de la population au vu de la faible dangerosité du virus chez les gens en forme. Mais le plus problématique, c’est que les personnes paniquées surchargent inutilement le système de santé qui risque de ne plus avoir assez de ressources pour s’occuper des individus pour qui l’épidémie est vraiment très dangereuse (âgés, immunodéprimés…) et des gens souffrant d’autres maladies plus sérieuses.

Des précautions necéssaires pour enrayer l’épidémie

Il faut bien comprendre que, s’agissant d’un virus, il n’y a pas grand-chose qui puisse être fait pour les personnes atteintes. Aucun traitement efficace n’existe. Les médecins peuvent seulement soulager les symptômes des patients, et aider ceux en état critique à ne pas succomber. Les mesures de prévention sont le seul et unique outil dont nous disposons pour lutter contre le coronavirus.

Le confinement est donc nécessaire pour limiter la propagation et protéger les individus fragiles pour qui le virus peut vite devenir dangereux. Si vous êtes jeune et en bonne santé, certes il y a peu de risques pour vous, toutefois vous pouvez propager le virus et le transmettre à des gens plus faibles qui eux auront de graves symptômes. Nous avons tous de la famille, des amis, des voisins qui sont âgés ou qui ont d’autres maladies, alors pensons à eux et respectons le confinement. C’est le moment d’être solidaires. Dans le chaos, les français doivent s’unir.

Vous aimerez aussi :

Coronavirus : les chinois défoncent des portes pour sauver les chiens piégés

Chine : manger des chiens et des chats pourrait bientôt être interdit à Shenzhen

La toux du chenil du chien : causes, symptômes et traitement