in ,

Foxtrot, le chien humanitaire qui lutte contre le génocide des Rohingyas

Crédits : capture vidéo Youtube/AFP

La semaine dernière, la Cour Internationale de Justice a jugé le génocide des Rohingyas en Birmanie et a ordonné sa cessation. Cependant, elle n’est pas la seule à s’en soucier. Depuis quelques années, les ONG s’activent sur le terrain. Mais pour travailler dans l’humanitaire, pas besoin d’avoir 2 jambes. Quatre petites pattes et une bouille d’ange suffisent. Voici Foxtrot, le chien humanitaire qui sensibilise le monde au sort des Rohingyas.

Une boule de poils qui a aussi connu la misère

Foxtrot était un chiot errant vivant seul dans les rues de Birmanie. Un jour, alors qu’il était âgé de 4 semaines, il a croisé un groupe de bénévoles du programme alimentaire mondial. La minuscule boule de poils s’est alors mise à les suivre inlassablement. Le chiot était si petit et si affaibli que les volontaires ont décidé de le ramener avec eux.

C’est ainsi que Foxtrot a emménagé dans les bureaux de l’agence humanitaire. Petit à petit, il a repris des forces. Il a également repris goût à la vie : cette petite bête au bord de l’agonie s’est transformée en un chiot vif et gai passant ses journées à courir partout !

View this post on Instagram

From that pupper to this doggo 🐶 My colleagues are amazed at how much I’ve grown over the past year, I haven’t really noticed and sometimes I still think I’m the little puppy who first found a home with the @worldfoodprogramme. My growth and development wouldn’t be possible without all the correct nutrition though. Fortunately I’ve been surrounded by the best people for the job and they gave me all the nutritional support a growing puppy like me needed. I needed a bit of extra help when I first arrived at WFP because I was so young and hadn’t had the best diet (I can’t remember what I used to eat but based on my behaviour it was probably just garbage I found on the ground). Obviously I’m a doggo so I grow at 7x the rate of a human pupper and didn’t need that extra support for too long. In the refugee camps though we give everyone special supplementary food until they’re 5-years-old to give them an extra nutritional boost so they’re strong and healthy like me 🐶

A post shared by Foxtrot (@humanitarian_pup) on

Les Rohingyas

Le destin a voulu que le chemin de Foxtrot croise celui des Rohingyas, des rescapés de la vie tout comme lui. Il s’avère que les bénévoles travaillaient pour une organisation leur portant secours.

Cette minorité musulmane est l’ethnie la plus persécutée au monde en ce moment. L’état birman leur refuse tout droit et toute citoyenneté. Les extrémistes bouddhistes et l’armée birmane opèrent un véritable génocide. Ils les chassent de chez eux, brûlent leurs villages et les massacrent : bains de sang, meurtres des hommes et des enfants, viols collectifs des femmes…

Cox bazar, la maison de Foxtrot

Depuis l’été 2017, près d’un million de Rohingyas ont fui au Bangladesh. Beaucoup se sont retrouvés à Cox Bazar, une ville côtière non loin de la frontière. Elle abrite l’un des plus grands camps de réfugiés au monde avec plus de 800 000 Rohingyas entassés dans de tristes conditions. L’endroit est devenu le QG des organisations humanitaires qui y acheminent des tonnes de nourriture afin d’empêcher tout ces gens de mourir de faim.

C’est aussi là que Foxtrot vit avec sa nouvelle famille de bénévoles. Le toutou est devenu la mascotte du camp. Les réfugiés et les volontaires l’ont tous adopté. Il redonne le sourire aux enfants Rohingyas qui ont tout perdu.

View this post on Instagram

Hooray for Monday!!! That holiday haze is wearing off and I know a lot of people are returning to work today from their festive breaks. I hope you’re super relaxed, rested, and ready to face any challenges thrown your way. My team and I have been hard at work over the past couple of weeks opening new e-voucher outlets and planning some really exciting things for 2020. Number 1 on the agenda is making sure the hundreds of thousands of refugees who depend on us for their breakfast, lunch, and dinner keep getting the food assistance they need. Two plus years into this crisis and I think it’s incredible that my team here has been able to keep food on the plates of so many people. But that wouldn’t be possible without the support from so many people across the world so thank you so much for following my adventures and keeping the Rohingya on the global agenda 🐶

A post shared by Foxtrot (@humanitarian_pup) on

Le toutou de l’ONU

La petite boule de poils a rejoint l’équipe du programme alimentaire mondial, une branche de l’ONU chargée de lutter contre la faim dans le monde. C’est la plus grande organisation humanitaire dans le domaine : chaque année elle porte secours à plus de 80 millions de personnes dans environ 83 pays à travers le monde.

Notre toutou préféré participe aux actions de l’agence et déambule tout fier avec son badge et sa petite cape à l’effigie de l’ONU (l’équivalent canin des gilets que portent les autres bénévoles moins poilus !).

Un chien qui raconte l’histoire des réfugiés sur les réseaux sociaux

Foxtrot est très actif sur les réseaux sociaux. Il a même son propre compte Instagram “humanitarian_pup” (“le chiot humanitaire”). Il apparaît également dans de nombreuses vidéos circulant sur la toile.

L’histoire des Rohingyas y est racontée à travers les yeux du toutou. Une voie off – supposée être celle de Foxtrot – parle du travail que font les ONG, des difficultés auxquelles les populations locales doivent faire face et de leurs combats quotidiens. Foxtrot est né dans la misère, mais on l’en a sauvé. Et aujourd’hui, c’est lui qui aide les gens dans le besoin.

Vous aimerez aussi :

Voici Chaser, la chienne la plus intelligente au monde

Des chiens policiers canadiens sortent leur calendrier et il est hilarant !

Apprendre à lire grâce aux chiens d’assistance !