in

Il sauve un chien inadoptable pour racheter les actions de son père qui maltraitait les bêtes

Crédits : PavelRodimov / iStock.

On dit souvent que « la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre ». Mais pour Paddy Lawson, cette expression ne pourrait pas être plus fausse. Ce Britannique a décidé de racheter les méfaits de son père en prenant la voie opposée. Résultat : une belle histoire qui vaut la peine d’être partagée avec vous…

Un père violent avec les animaux

Paddy Lawson est un anglais vivant à Loveclough, près de Manchester. Il a grandi auprès d’un père assez déplorable. Cet homme n’a jamais aimé les bêtes, et malheureusement, il n’a pas gardé son animosité pour lui-même. Il maltraitait régulièrement les chiens qui avaient le malheur de croiser son chemin. Cela a profondément marqué le jeune Paddy. Une fois adulte, il a donc dédié sa vie à tenter de racheter les péchés de son père.

Sab, un toutou dans le besoin

Un jour, alors qu’il flânait sur la toile, Paddy est tombé sur la photo d’un chien défiguré. L’animal avait été secouru par le Rossendale Responsible Rescue, un refuge opérant dans les alentours. Les bénévoles l’avaient renommé Sab. C’était une belle race : un Patterdale Terrier de couleur noire. Cependant, la pauvre bête avait perdu une partie de sa mâchoire et de son museau. Elle respirait mal et souffrait de nombreuses blessures.

Le refuge pense qu’il s’agit d’un cas de « badger-baiting », une pratique cruelle qui consiste à entraîner des chiens à déloger des blaireaux de leur terrier pour ensuite les déchiqueter. Ces petits mustélidés ne sont pas agressifs en temps normal, mais lorsqu’ils sont menacés, ils attaquent. Leur morsure est redoutable, leurs griffes dévastatrices et les chiens en font souvent les frais… L’Angleterre a interdit ces combats d’animaux en 1835, toutefois ils perdurent encore dans les bas-fonds du pays.

Publiée par 동물권단체 케어 / CARE sur Lundi 28 mars 2016

La famille s’agrandit

Paddy a rapidement compris que cet animal aurait beaucoup de mal à se faire adopter et ça a été le déclic : il décida de le prendre sous son aile. Les bénévoles étaient tout d’abord sceptiques, mais le jeune homme leur expliqua qu’il était motivé et que c’était important pour lui au vu de son histoire familiale. Ils finirent donc par accepter et Paddy put ramener la boule de poils chez lui, auprès de sa femme, de ses enfants et de ses deux autres chiens Tarka et Abby (également secourus dans un refuge).

La roue tourne

Au début, la pauvre bête était terrorisée et passait le plus clair de son temps sous la table de la cuisine. Le jeune homme s’est donc mis à se coucher par terre à ses côtés, gentiment et patiemment, afin de lui montrer qu’elle était aimée et qu’il n’y avait rien à craindre. Au fur et à mesure, Paddy a fini par gagner sa confiance. Le toutou a alors commencé à le suivre partout comme un petit aimant.

Il est également sorti de sa coquille en s’ouvrant au reste de la famille. Avec eux, Sab a enfin pu profiter des bons côtés de la vie : il a goûté à l’amitié, a appris à jouer, a cessé d’avoir peur… La boule de poils est aussi partie en vacances pour la toute première fois et y a découvert la mer avec émerveillement.

Publiée par Sab, the Road to Recovery sur Lundi 21 décembre 2015

And gone xx

Publiée par Sab, the Road to Recovery sur Dimanche 4 octobre 2015

Un chien parfaitement imparfait

La SPA anglaise organise régulièrement un concours alternatif récompensant les toutous « parfaitement imparfaits : des animaux de travers qui ne seront jamais parfaits selon les standards de race – mais qui sont parfaits à nos yeux ». Bien évidemment, les Lawsons se sont sentis directement concernés et y ont immédiatement inscrit Sab. L’animal est arrivé jusqu’en final et, après un vote anxiogène, il a remporté la première place haut la main !

La famille a littéralement sauté de joie ! Mais de toute façon, avec ou sans prix, il avait déjà gagné pour eux. Le petit chien était également aux anges : le bonheur, c’est contagieux ! Toute l’attention qui lui était portée a sûrement aussi aidé. Au bout du compte, il n’a probablement pas conscience d’avoir remporté le concours, mais grâce à l’amour inconditionnel que lui offrent ses maîtres, Sab sait qu’il est parfait à leurs yeux.

Publiée par Sab, the Road to Recovery sur Mardi 23 octobre 2018

Vous aimerez aussi :

Adopter un chien maltraité : les signes et les bons gestes

Et si on enseignait l’empathie et le respect des animaux à l’école ?

Le Waf : un « café – refuge » où boire un pot et adopter un chien