in

Les chiens pourraient flairer le temps qui passe…

Crédits : JACLOU-DL/Pixabay

C’est bien connu, les chiens ont un odorat spectaculaire. Mais serait-il possible qu’ils puissent également flairer le temps qui passe ? En tout cas, c’est ce que pense Alexandra Horowitz, un professeur de psychologie canine à l’université de Colombia.

Les toutous savent quand leur maître va rentrer

Bon nombre de propriétaires ont une routine quotidienne assez figée : ils partent au travail et rentrent à la maison à heures fixes. Eh bien, beaucoup d’entre eux ont remarqué que leur chien était toujours devant la porte à leur retour. Des caméras ont également pu le confirmer : les toutous se dirigent souvent vers l’entrée ou la fenêtre 15-20 minutes avant l’arrivée de leur maître.

Il existe toute une flopée d’histoires similaires. Certains maîtres racontent que leur chien les accompagne à l’école ou au métro tous les matins, repart, puis revient les chercher le soir à une heure spécifique. Mais comment ces animaux peuvent-ils bien savoir que leur maître va rentrer à ce moment précis ?

chien à la porte
Crédits : Sébastien Goldberg/Unsplash

Les chiens flairent le temps ?

Le professeur Alexandra Horowitz a sa petite idée sur le sujet. Dans son livre « Being a dog : following the dog into a world of smell » (être un chien : suivre le chien dans un monde d’odeurs), elle explique que ces animaux seraient capables de sentir le temps qui passe. Pour ce faire, ils pourraient utiliser différentes méthodes.

1. L’évolution de l’intensité de l’odeur du maître

Chaque maître a une odeur particulière. Et quand il quitte la maison, elle diminue petit à petit à un taux constant. S’il part et revient à heures fixes, avec les répétitions, son chien pourrait finir par repérer l’heure de son retour. En effet, le maître réapparaît toujours lorsque l’intensité de son odeur a chuté sous un certain seuil.

Cela ne semble pas tellement invraisemblable quand on sait que ces animaux utilisent déjà la différence d’intensité des odeurs afin de pister quelqu’un. Ils savent dans quelle direction suivre des traces de pas car dans un sens leur odeur est de moins en moins forte, alors que dans l’autre sens elle l’est de plus en plus.

2. Les mouvements d’air

Les chiens pourraient aussi se baser sur les autres odeurs de la maison. En effet, ces dernières évoluent tout au long de la journée. Elles sont transportées par l’air qui est en mouvement. Lorsqu’il est chaud, il s’élève en longeant les murs, puis il atteint le plafond, se dirige vers le centre de la pièce, pour finir par redescendre au sol. Et les toutous seraient capables de détecter ce genre de différences, ce qui leur donnerait des repères temporels.

chien flaire
Crédits : Jessica Knowlden/Pixabay

L’odorat canin est spectaculaire

Le chien possède plus de 200 millions de récepteurs olfactifs alors que l’homme n’en possède que 5 millions. Ces boules de poils sont utilisées pour flairer toutes sortes de choses : drogues, explosifs, personnes disparues, clés USB des pédophiles… Certaines sont même entraînées à repérer des cancers ou des chutes de glycémie chez les gens diabétiques, bien que cela soit probablement très imprécis.

L’homme est une créature visuelle qui appréhende le monde avec ses yeux. Il s’informe sur l’heure en regardant sa montre. En revanche, le chien est une créature olfactive qui l’appréhende avec sa truffe. Et il se pourrait bien que cette dernière lui permette aussi de suivre le passage du temps…

Vous aimerez aussi :

Les chiens se reconnaissent-ils dans un miroir ?

Les chiens ne voient pas en noir et blanc !

Les méthode d’apprentissage chez le chien