in

Apprendre l’interrupteur positif à votre chien en 3 étapes

Crédits : Zbynek Pospisil / iStock
2.3/5 - (6 votes)

Dans un précédent article, nous nous étions intéressés à la méthode de l’interrupteur positif. Nous avions vu de quelle manière l’utiliser et à quel point elle peut être utile au quotidien dans une démarche d’éducation positive de votre chien. Aujourd’hui, nous revenons sur le sujet pour voir plus en détail la méthode à mettre en place pour conditionner votre toutou à ce fameux interrupteur positif. 

La méthode d’apprentissage pour l’interrupteur positif 

Chien prenant la friandise que son maître lui offre
Crédits : Chalabala / iStock

Pour commencer dans de bonnes conditions, veillez à vous trouver dans un endroit calme où votre chien ne risque pas d’être déconcentré. Réalisez l’exercice uniquement si vous êtes de bonne humeur et que vous vous sentez bien. Préparez quelques friandises ou jouets pour stimuler votre chien. Les mots « Non ! » et « Arrête ! » sont bien évidemment proscrits. 

Première étape : le conditionnement du chien à l’interrupteur positif 

Commencez par vous tenir face à votre chien. Dites le mot ou faites le bruit que vous avez choisi comme interrupteur positif et récompensez immédiatement votre chien. Répétez cet exercice plusieurs fois dans la journée par série de dix essais. Cela peut évidemment s’étaler sur plusieurs jours, respectez toujours le rythme de votre animal. Ce travail a pour but de conditionner votre chien à l’arrivée d’une friandise quand il entend ce bruit/mot. Une fois que cette étape vous semble acquise, passez à l’étape suivante.

Deuxième étape : intégrer l’exercice dans le quotidien 

La deuxième étape consiste à réaliser cet exercice, non pas de manière préparée, mais intégrée dans le quotidien. Au cours de la journée, faites le bruit/mot et attendez que votre chien réagisse et vous regarde. Dès qu’il établit le contact, dites-lui tout de suite « C’est bien ! » ou un « Ouiiii ! » de manière enjouée et récompensez-le. Une fois que la deuxième étape est acquise, passez à la troisième et dernière étape.

Troisième étape : on ajoute des distractions 

Maintenant que votre toutou vous regarde immédiatement lorsque vous émettez le son de l’interrupteur positif, vous allez pouvoir ajouter des distractions. Allez-y par étape en commençant avec des distractions simples, comme quand vous avez des invités à la maison. Petit à petit, vous allez pouvoir augmenter le niveau, comme en sortant dans un premier temps dehors dans des endroits calmes, puis par la suite dans des lieux avec du monde. Prenez votre temps et veillez à ne pas brûler les étapes. Récompenses et répétitions sont les clefs de la réussite ! N’hésitez pas à revenir à l’étape précédente si vous sentez votre chien en difficulté. 

Quelques données essentielles à prendre en compte 

Chien prenant le jouet que sa maîtresse lui donne
Crédits : Cicy / iStock

Quand vous interrompez votre chien dans ce qu’il est en train de faire, il est essentiel de lui donner quelque chose à faire à la place. Dans le cas contraire, votre chien ne comprendra pas pourquoi vous l’avez stoppé et recommencera à faire ce qui vous a dérangé. Par exemple, si votre chien est en train de mâchouiller vos chaussures, interpellez-le et donnez-lui son jouet. 

Enfin, sachez que dans de nombreux cas un chien considère la punition comme une forme d’attention. Ce dernier n’hésitera donc pas à recommencer à faire des bêtises pour pouvoir avoir un peu de votre attention. L’avantage de l’interrupteur positif est qu’il vous permettra de ne pas installer ce système de punition. Veillez également à porter suffisamment d’attention à votre chien tous les jours : promenez-le, jouez avec lui, papouillez-le, etc. C’est non seulement important pour lui, mais pour vous aussi !