in ,

Mettre votre chien dans une cage en votre absence : bonne ou mauvaise idée ?

© Danielle King - iStock

Votre chien ne supporte pas la solitude ? Dès que vous quittez votre maison, il pleure, aboie, détruit, fait ses besoins, etc. ? Cela commence à devenir problématique à tel point que vous envisagez de prendre une cage ? Ça tombe bien, cet article va vous permettre d’y voir plus clair à ce sujet et de trouver les bonnes solutions pour le bien-être de votre chien et pour vous.

Identifier la cause du problème et travailler dessus ! 

chien bouledogue dans sa cage
© Ignacio Ruiz Casanellas – iStock

Vous avez à peine claqué la porte que votre chien hurle ou se met à tout détruire à l’intérieur de la maison ? Sachez que dans ce cas, la cage ne sera en aucun cas une solution. Alors oui, votre chien sera enfermé et ne pourra donc plus rien abîmer. Sauf qu’un « chien destructeur » n’agit pas pour se venger. Il existe plusieurs causes qui peuvent mener un chien à adopter ce type de comportement. La séparation avec vous peut le mettre dans un tel état émotionnel de stress que détruire est la seule solution pour lui de l’exprimer. Et s’il n’a plus l’occasion d’exprimer son stress par la destruction, votre chien risque peut-être de trouver une autre solution comme l’automutilation. Cela peut être aussi lié au fait que votre chien n’arrive pas à gérer sa frustration.

Dans tous les cas, ce type de comportement n’est pas normal et il va falloir en trouver la cause. Par la suite, il sera peut-être nécessaire que votre chien fasse un travail adapté afin de régler une bonne fois pour toutes ce problème. Pour cela, il est vivement recommandé de vous faire aider d’un comportementaliste canin ou bien d’un vétérinaire comportementaliste. Une fois la problématique réglée, votre chien se sentira mieux et vous aussi évidemment ! 

Dans cette histoire : qu’en est-il de la cage ?

chiot en train de dormir dans sa cage
© CBCK Christine – iStock

La cage est un accessoire indispensable pour les uns et instrument de torture pour les autres, mais qu’en est-il vraiment ? 

Si un travail d’habituation positive est effectué en amont, ne vous inquiétez pas, la cage ne sera en aucun cas un objet de torture. Au contraire, elle va permettre de réduire l’espace disponible et donc, dans certains cas, de sécuriser le chien. Par contre, la cage ne doit jamais être une punition pour votre toutou ! En effet, dans ce cas, tous vos efforts pour lui faire apprécier cet endroit seraient anéantis. Choisissez par ailleurs une cage de taille suffisante : votre chien doit pouvoir se tenir debout, bouger et se retourner dedans ainsi que se coucher de manière confortable. Pour que votre animal soit bien, placez-y un coussin moelleux (ou ferme en fonction de ses préférences). Enfin, n’oubliez pas de la garnir de jouets en tout genre ! Normalement avec ça vous devriez être bien équipé pour rendre cette cage plus agréable. 

Comment habituer votre chien positivement à la cage ?

Idéalement, la cage va devoir devenir le lieu de référence pour votre chien afin qu’il s’y sente bien. Pour cela, laissez la porte de la cage systématiquement ouverte afin qu’il puisse s’y rendre quand il le souhaite. 

chiot qui mange une friandise à travers la grille de sa cage
© Sharon Mendonca – iStock

1- Faites en sorte que ce soit un endroit agréable 

Vous pouvez inciter votre chien à se rendre dans la cage à l’aide de friandises ou de jouets. Félicitez-le quand il y rentre ! Vous pouvez également organiser des séances de gratouilles à l’intérieur. Au cours de cette première étape, ne cherchez pas à fermer la porte. Il faut simplement que votre chien assimile le fait que lorsqu’il est dans sa cage, des choses agréables se passent. Petit à petit, vous allez pouvoir lui demander « à ta place » afin qu’il assimile l’indication et se rende de lui-même dans la cage. S’il y va sans que vous lui ayez demandé pour se reposer par exemple, vous avez tout gagné !

2- Commencez à fermer la porte de la cage

Une fois que votre chien semble bien et apaisé dans sa cage, vous allez pouvoir commencer à fermer la porte. Demandez-lui d’aller dans sa cage. Fermez la porte et restez à ses côtés en le félicitant et en lui donnant quelques friandises à travers la porte pendant quelques minutes seulement. Rouvrez et répétez l’exercice plusieurs fois dans la journée. Le but ici est toujours de l’habituer positivement à être et rester dans sa cage.

3- Augmentez petit à petit le temps passé dans la cage 

La dernière étape consiste à laisser votre chien plus longtemps dans la cage. Pour cela, une fois la porte fermée, donnez quelque chose à votre chien afin de l’occuper (un jouet ou un os à ronger). Pendant ce temps, éclipsez-vous dans une autre pièce pendant plusieurs minutes. Si votre chien pleure, essayez de ne pas revenir tout de suite. Dans le cas où tout se passe bien, augmentez petit à petit le temps passé dans la cage sans vous. Si malgré tout votre chien panique et semble ne pas supporter votre absence, c’est qu’il y a un véritable travail de détachement émotionnel à faire avant de le laisser seul.

Dans tous les cas, essayez de ne pas dépasser les 3 heures de temps passé dans la cage. Pensez également à promener un moment votre chien avant de lui demander d’aller dedans. Cela lui permettra de se détendre et de se dépenser. Il sera alors plus disposé à aller se reposer un long moment dans sa cage.