in ,

Par temps de pluie, gare aux escargots et aux limaces

Crédits : Natalia Lipatova / iStock

Cette année, il faut bien avouer que l’été n’est pas des plus radieux dans une grande partie de l’hexagone. Or, qui dit pluie, dit paradis pour les escargots et les limaces ! Pour peu que votre toutou soit du genre à tout goûter, il est fort possible qu’il soit tenté par l’un d’eux. L’ingestion de ces gastéropodes peut également arriver de manière accidentelle, notamment dans le cas où un jouet de toutou a passé la nuit dehors sous la pluie. Mais quel danger représentent les escargots et les limaces pour nos compagnons à quatre pattes ? 

Comment les limaces et les escargots peuvent-ils être dangereux pour votre chien ?

Invasion de limaces sur une salade verte
Crédits : tepic / iStock

Danger assez méconnu des propriétaires de chiens : les limaces et les escargots peuvent contenir des vers pulmonaires. En effet, si les individus ingérés par votre chien sont infectés, ces parasites peuvent lui causer de graves problèmes de santé. Parmi les symptômes, on retrouve de la toux, des difficultés respiratoires, une perte de poids, de la fatigue,  une mauvaise coagulation du sang ainsi que des saignements excessifs. Chez les jeunes chiens ainsi que ceux ayant un système immunitaire affaibli, l’infection peut même entraîner la mort. Il faut savoir que le simple mucus produit par les limaces et les escargots peut contenir ces fameux vers pulmonaires. Il n’est donc pas nécessaire que votre chien en mange un entier pour contracter ce ver. 

Qu’est-ce que le ver pulmonaire ?

Également appelé strongle pulmonaire, le ver pulmonaire est un parasite qui infeste généralement les animaux à l’état sauvage comme le renard et les autres canidés sauvages. Déjà courant au Canada, il est de plus en plus répandu en Europe. Lorsque votre chien mange un escargot infesté, les larves de ver pulmonaire sont libérées dans ses intestins. Ensuite, elles poursuivent leur chemin jusqu’au coeur où elles deviennent adultes et se reproduisent. Leurs oeufs sont alors transportés dans le sang jusqu’aux poumons causant de graves dégâts. 

Comment les chiens sont-ils infectés par le ver pulmonaire ?

Chien buvant dans une flaque d'eau
Crédits : Aleksandr Zotov / iStock

Comme précisé en introduction, votre toutou peut contracter le ver pulmonaire lorsqu’il mange délibérément ou accidentellement un gastéropode infecté. Il peut également le contracter en fouillant la terre contenant du mucus, en buvant dans une flaque d’eau infestée ou en jouant avec son jouet sur lequel un escargot est passé un peu plus tôt.

Quels sont les symptômes de l’infection ? 

Chien reniflant un escargot
Crédits : Masha Rasputina / iStock

Malheureusement, les symptômes qu’entraîne le ver pulmonaire sont très semblables à d’autres maladies moins graves. En cas d’arrivée de ces signes, le mieux est de consulter un vétérinaire sans trop tarder : 

  • Changement de comportement soudain, fatigue extrême, dépression.
  • Votre chien se met à tousser, est essoufflé et souffre de problèmes respiratoires
  • Perte d’appétit, perte de poids
  • Vomissements et/ou diarrhée 
  • Mauvaise coagulation sanguine : sang dans les yeux, saignements de nez, saignements abondants et anormaux suite à une blessure

Comment prévenir et guérir une infection du ver pulmonaire ? 

Chien reniflant des limaces
Crédits : Osobystist / iStock

Bien que cela soit assez effrayant, ne vous inquiétez pas, cette infection arrive que très rarement. De plus, si le parasite est repéré et traité suffisamment tôt, la plupart des toutous se rétablissent parfaitement. Toutefois pour éviter tout risque, le mieux est d’assurer vos arrières en protégeant votre chien. Des produits de type vermifuge existent, mais le mieux est de demander conseil à votre vétérinaire, car tous ne sont pas efficaces contre le ver pulmonaire. De plus, le traitement préventif est un peu plus contraignant qu’un traitement vermifuge classique, car il faut le renouveler tous les mois pour conserver son efficacité, contre 3 mois pour un vermifuge classique.