in

Les colliers électriques anti-aboiements enfin interdits ?

Hunting dog in the ripening grain. Hot summer day. Hungarian Pointer Viszla hunting. Electric dog collar.
3.7/5 - (7 votes)

Avez-vous déjà entendu parler des colliers « de dressage » électriques ? Au même titre que les colliers étrangleurs ou à pointes, ils sont vendus comme des objets facilitant le dressage, mais le gros problème est que cela se fait au détriment du bien-être du chien. Heureusement, le gouvernement et les lois contre la maltraitance animale commencent à évoluer dans le bon sens. Alors, même s’il reste encore (beaucoup) de chemin à faire en matière de bien-être animal, réjouissons-nous !

Pourquoi le collier électrique est problématique ? 

Même si beaucoup d’entre nous considèrent déjà le collier électrique comme un instrument de torture, nous allons vous expliquer en quoi son utilisation est problématique. Ce type de collier peut être utilisé dans différents cas de figure, comme pour empêcher son chien d’aboyer ou pour faciliter le dressage. La décharge électrique peut se déclencher automatiquement ou bien à la demande du propriétaire à l’aide d’une petite télécommande. En plus d’être extrêmement violente, cette méthode entraîne des risques de paralysie, d’asphyxie et de malaise, mais aussi de fractures osseuses, de lésions sur la peau ou encore d’écrasement de la trachée. À cela, il faut bien entendu rajouter les répercussions psychologiques sur le chien. C’est pourquoi certains pensent qu’il devrait être uniquement réservé aux professionnels et ne pas être en vente libre, car les particuliers pourraient abuser de son utilisation. 

collier électrique chien
© cynoclub – iStock

Même si le fait que cet objet ne se retrouve pas entre les mains de n’importe serait une bonne nouvelle, la véritable avancée serait de les voir totalement disparaître. Heureusement, certaines enseignes comme Maxizoo ont pris la décision de ne plus proposer ce genre de collier en magasin et en ligne. Espérons que les autres suivent la même voie…

La France en retard sur les lois contre la maltraitance animale

Quand on regarde les pays voisins, comme la Belgique ou l’Allemagne, on se rend vite compte que la France est en retard en matière de bien-être animal. La proposition de loi n°1206 avait d’ailleurs été enregistrée en juillet 2018 et visait à interdire la vente libre des colliers de dressage par stimulateur électrique ainsi que les colliers à pointes. Malheureusement, elle est restée sans suite. C’est le 30 novembre 2021 que la loi n° 2021-1539 visant à lutter contre la maltraitance animale et conforter le lien entre les animaux et les hommes a enfin été promulgué. Et ce ne sont pas nos amis les animaux qui s’en plaindront !

Que propose cette loi contre la maltraitance animale ? 

poisson qui saute en dehors de son aquarium
© Orla – iStock

Au travers de cette loi qui a été approuvée à la quasi-unanimité par l’Assemblée nationale, les députés reconnaissent que les animaux ne sont pas des objets. L’entrée en vigueur n’est pas prévue pour tous dans l’immédiat, mais elle laisse espérer que le sort des animaux devrait s’améliorer dans les années à venir. Au programme, la fin des delphinariums, l’interdiction de ventes de chiens et chats dans les animaleries, la fin des animaux dans les cirques, l’interdiction des colliers anti-aboiements électriques ainsi que des aquariums boule pour les poissons ! En effet, ce type d’aquarium est beaucoup trop petit et les rendrait « fous ». Pendant ce temps, le Royaume-Uni reconnait que les homards sont des êtres sensibles et qu’ils ressentent la douleur quand ils sont plongés vivants dans de l’eau bouillante. 

Doucement, mais surement, les associations de défense animale se font entendre et la reconnaissance du bien-être animal évolue !