in

Pollution des sols : ramasser les excréments de votre chien est essentiel

© dragana991 - iStock
Rate this post

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les crottes de chien polluent ! C’est en tout cas ce que démontre une étude menée par des scientifiques en Belgique sur différentes réserves naturelles. Les nutriments présents en grande quantité finissent en effet par polluer les sols. Alors, non seulement ramasser les excréments de votre chien est un geste indispensable pour la propreté des espaces partagés, mais il l’est en réalité aussi pour la planète. Vous ne comprenez pas comment cela est possible ? On vous explique tout dans la suite de cet article. 

La fertilisation, c’est bien, mais dans une moindre mesure 

Ramasser les crottes de votre chien en plein centre-ville tombe sous le sens, jusque là nous sommes d’accord ? Toutefois, de nombreux propriétaires de toutous pensent que laisser les excrétions de leur animal lors d’une promenade en pleine nature est quelque chose de naturel et que ça ne fera pas de mal, et pourtant… Publiée le 6 février 2022 dans la revue Ecological Solutions and Evidence, une étude montre que les excréments, mais également l’urine des chiens contiennent un niveau d’azote et de phosphore extrêmement élevés entraînant une surfertilisation des sols. Mais la fertilisation n’est-elle pas quelque chose de positif ? Eh bien, vous allez voir que cela dépend des cas. 

En l’occurrence, dans cette situation, cela ressemble davantage à de la pollution. En effet, ces travaux menés sur dix-huit mois montrent que dans chaque hectare inspecté, on retrouve jusqu’à 11,5 kg d’azote (principalement présent dans l’urine) ainsi que 4,8 kg de phosphore (principalement présent dans les excréments). Pour vous donner une idée, cela correspond à un niveau de pollution comparable à l’agriculture et l’industrie qui varie de 5 kg à 25 kg d’azote par hectare. L’azote et le phosphore sont bien entendu des matières naturelles, mais à de telles concentrations elles ont malheureusement un impact négatif sur l’écosystème. Pour faire simple, cette surfertilisation réduit la biodiversité en favorisant le développement de certaines espèces au détriment d’autres comme les orties par exemple.

orties dans la nature
© Oleksii Halutva – iStock

Quels sont les sites étudiés ?

Pour cette étude menée en Belgique, les scientifiques ont compté le nombre de chiens présents dans quatre réserves naturelles dans la périphérie de Gand. Bien que menés à petite échelle, ces travaux tendent à prouver que la situation serait similaire dans toute l’Europe qui compte un très grand nombre de toutous : environ 87 millions.

L’importance de ramasser les excréments de nos chiens 

personne qui ramasse les excréments de son chien dans un sac
© humonia – iStock

Si vous êtes arrivés jusqu’ici, vous comprendrez certainement l’importance de ramasser les crottes de votre chien, même lorsque vous vous baladez dans la nature ! Ce geste, qui n’a rien de compliqué, avouons-le, permettrait d’éliminer presque tout le phosphore (environ 97 %) et environ la moitié de l’azote (56 %), la récupération des urines de votre chien étant compliquée, ce qui explique ce déséquilibre.

Les chercheurs concluent qu’il est indispensable d’encourager les propriétaires de chiens à ramasser les excréments de leur animal. Il est également demandé de privilégier la laisse afin de permettre de concentrer les effets. Dans tous les cas, il se pourrait que dans un avenir proche, les réserves naturelles de ce type soient tout simplement interdites aux chiens.