in

Les races de chiens les plus abandonnées en ce début d’année

© anjajuli - iStock
4.5/5 - (2 votes)

Ce sujet est loin d’être celui que l’on préfère aborder, c’est une certitude, mais il est extrêmement important d’en parler. En 2021, la France détenait le triste record du plus grand nombre d’abandons d’animaux. À la suite des confinements, les chiffres n’ont cessé de croître et 2022 ne fera malheureusement pas exception. L’association Edug Doc 77 s’est ainsi penchée sur les races de chiens qui en étaient le plus victimes. Découvrez dans la suite de cet article ce bien triste podium…

Quelles sont les races de chien les plus touchées par les abandons ?

malinois et berger allemand à poils longs
© Eudyptula – i<stock

D’après l’association Educ Dog 77 située à Dormelles en Seine-et-Marne, les abandons de deux races bien spécifiques se multiplient dans le département : le berger malinois et le berger allemand. Cette tendance a été observée dans ce département en particulier, mais lorsqu’on fait un rapide tour de France des SPA et autres centres de protection animale, on remarque que cette triste tendance peut s’étendre à tout l’hexagone. On peut également évoquer les « Staffie » et « Amstaff », ainsi que les bergers australiens.

Pourquoi ces races sont-elles plus particulièrement touchées ? 

jeune chiot staffie
© Bigandt_Photography – iStock

C’est triste à dire, mais c’est un fait : il existe bel et bien des tendances en ce qui concerne les races de chiens. Celles citées précédemment sont celles que l’on croise le plus souvent lorsqu’on va au parc ou que l’on se promène. Les éleveurs se multiplient et tous ne cherchent malheureusement pas à placer leurs chiens dans des familles sérieuses et engagées. C’est sûr qu’une petite boule de poil c’est adorable, mais lorsqu’elle grandit et pèse pas loin de 40 kg, ce n’est plus la même chose… Tous les chiens ont besoin de se dépenser, mais les chiens de type bergers et les « staffie » sont des races particulièrement demandeuses. Elles ont besoin d’énormément d’exercice et d’une éducation rigoureuse. Il ne faut donc pas hésiter à se faire aider par un comportementaliste ou un éducateur canin en cas de difficultés ! 

L’autre problématique est le confinement. Bon nombre de ces chiens ont en effet été adoptés lors de ces périodes, au moment où leur propriétaire avait le temps de s’occuper d’eux. Or, à l’heure de reprendre le travail, les chiens se sont retrouvés seuls à la maison et certains d’entre eux ont développé des troubles du comportement liés bien souvent à de l’anxiété. Des comportements de destruction ou d’agressivité en ont alors découlé et les maîtres qui se sont sentis dépassés ont fait le choix d’abandonner leur animal… 

Accueillir un animal est un véritable engagement 

chien dans un refuge qui pose sa patte dans la main d'un homme
Crédits : Wpadington / iStock

On ne cesse de le répéter, mais adopter un animal n’est pas une décision à prendre à la légère. Un chien partagera votre vie pour au moins 10 ans et parfois le double ! Alors on n’offre pas une boule de poils à Noël, encore moins à un anniversaire et on ne prend pas un chien pour s’occuper pendant le confinement… cela semble tomber sous le sens et pourtant encore trop de toutous sont victimes de ces comportements. Avant de prendre un chien posez-vous ces quelques questions : suis-je vraiment prêt ? Est-ce que j’ai du temps à lui consacrer, non seulement en promenade, mais aussi pour son éducation ? Ai-je le budget nécessaire pour son alimentation, son équipement et les frais de vétérinaire ? Est-ce que je suis prêt à investir dans son éducation avec un professionnel ?

Le jour J, n’hésitez pas à vous faire accompagner d’un professionnel. Posez toutes les questions qui vous passent par la tête, il n’y a pas de question bête en matière de bien-être animal ! Et si vous le pouvez, adoptez plutôt qu’acheter