in ,

Mon chiot mordille et me fait mal : quelles sont les raisons et comment y remédier ?

Crédits : millionsjoker / iStock

Ça y est, votre petit chiot est enfin à la maison et il commence à prendre ses marques. Lors des séances de jeu, il commence même à vous mordiller ou à vous pincer. Mais petit à petit, il va prendre de la force et cela va peut-être s’avérer problématique… comment faire comprendre à votre chiot quand il vous fait mal et lui apprendre à gérer sa force ? C’est ce que nous allons voir tout de suite !

Pourquoi votre chiot mord-il ? 

Petit chiot qui mord le doigt
Crédits : K_Thalhofer 2 / iStock

Parfois, les chiots mordent simplement pour jouer et d’autres fois la raison peut s’avérer plus sérieuse. Ses dents peuvent par exemple être douloureuses ou il peut ressentir une gêne à ce niveau-là. Dans ce cas, il peut perdre le contrôle et mordre un peu fort. Il peut également mordre ou pincer simplement pour attirer votre attention. En cas de jeu, il y a de grandes chances pour qu’il morde n’importe qui et cela risque de ne pas plaire à tout le monde… Pour travailler là-dessus, vous pouvez faire en sorte de l’inhiber à la morsure. 

Qu’est-ce que l’inhibition à la morsure ?

Chiot qui mordille la main de son maître
Crédits : Inna Skaldutska / iStock

Cela désigne la capacité d’un chien à contrôler la force qu’il exerce avec sa mâchoire. Souvent, les chiots ne se rendent pas compte de la force de leur morsure et mordent donc sans retenue. Ils ne comprennent pas la sensibilité de celui qui reçoit la morsure, qu’il soit humain ou canin. Les chiots apprennent généralement à mesurer la force de leur morsure en jouant avec d’autres chiots. 

Comment enseigner l’inhibition à la morsure à votre chiot ?

Chiots qui jouent ensemble dans l'herbe
Crédits : infinityyy / iStock

Faites croire au chiot qu’il vous fait mal à chaque fois qu’il vous mordille. Dans le monde animal, les chiots qui se mordillent ne s’arrêtent qu’à partir du moment où l’un d’eux émet un cri de douleur. Jouez avec votre chiot en utilisant vos mains et les mêmes codes. Lorsqu’il vous mordra plus que ce n’est acceptable, poussez un cri ou un gémissement aigu qui ressemble à celui que pourrait faire un chien. Si cela ne vous convient pas, vous pouvez également lui dire un « stop ! » ferme ou « ne mord pas ! », puis arrêter de jouer pendant un moment. Si votre chiot essaye de vous lécher ou de vous réconforter d’une quelconque manière, récompensez-le. Lancez de nouveau le jeu et s’il recommence à mordre fort, réitérez la même opération. Ne répétez pas ces étapes plus de trois fois par session de jeu d’environ une quinzaine de minutes. En effet, envoyer trop d’informations brouillerait la clarté du message.

Si jamais votre chiot ne réagit pas spécialement à cet exercice, essayez d’exagérer vos réactions. En plus du gémissement, retirez-vous brusquement pour lui faire comprendre que le jeu est fini. Ignorez ensuite votre chiot pendant une vingtaine de secondes. S’il continue de mordre malgré tout, levez-vous et partez pendant vingt secondes encore. Une fois le temps écoulé, retournez voir votre chiot et jouez avec lui de nouveau. En résumé, le message à faire passer est qu’un jeu en douceur est récompensé et un jeu violent sanctionné. Petit à petit, votre chiot devrait progresser. Dans ce cas, modérez vos réactions en fonction de la force qu’il met dans sa mâchoire. 

Bien évidemment, faites en sorte que les membres de votre famille et vos amis agissent de la même manière avec votre chiot. Si certains autorisent les mordillements et d’autres non, cela ne fera que perturber le chiot et rendra son éducation difficile.