in ,

À l’arrivée du printemps, gare aux chenilles processionnaires

© Bela Art - iStock
Rate this post

L’arrivée du printemps annonce le retour des beaux jours, des arbres en fleurs, des températures agréables et du soleil ! Néanmoins, comme à chaque nouvelle saison, cela s’accompagne généralement aussi de nouveaux dangers pour votre chien. Nous vous en avions d’ailleurs parlé dans un précédent article. Aujourd’hui, nous revenons sur un cas bien particulier : celui des chenilles processionnaires. Vous n’en avez jamais entendu parler ? On vous explique tout dans la suite de cet article. 

Qu’est-ce qu’une chenille processionnaire ?

nid de chenilles processionnaires
© Bela Art – iStock

Si vous habitez une région où il y a des pins, il y a de fortes chances pour que vous ayez déjà croisé la route de chenilles processionnaires. En effet, ces petites chenilles ont pour habitude de pondre leurs œufs sur cette essence d’arbre bien particulière. D’ailleurs, leur nom complet est chenilles processionnaires du pin ! Elles sont reconnaissables grâce à leurs poils, mais surtout parce qu’elles se déplacent les unes derrière les autres, un peu comme lors d’une procession religieuse. C’est d’ailleurs de là que vient leur nom. Une fois qu’elles sont descendues de leur arbre, elles partent à la recherche d’un sol meuble afin de s’y enterrer pour devenir papillons.

Leur aspect hors du commun peut laisser penser qu’elles sont venimeuses et si vous vous en méfiez vous avez raison ! Les poils de la chenille processionnaire sont effectivement venimeux et urticants. Tout contact avec la peau ou les muqueuses peut être particulièrement dangereux. Lorsqu’elles se sentent attaquées, les chenilles processionnaires n’hésitent pas à les libérer pour se défendre, alors attention à votre toutou.

Quels dangers représentent-elles pour les chiens ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, ce ne sont pas les poils visibles qui sont les plus dangereux. Ceux dont il faut se méfier font en réalité environ 0,2 mm et il y en a pas moins de 1 million sur une seule et même chenille ! Extrêmement fragiles, ils peuvent se briser au moindre contact libérant alors une toxine allergisante prénommée thaumétopoéïne. Pire : lorsque la chenille se sent en danger, elle est capable de projeter ses poils jusqu’à 80 cm de distance. Ces derniers peuvent même rester en suspension dans l’air un long moment.

Pour toutes ces raisons, il est préférable de vérifier les alentours avant de lâcher votre chien dans un lieu que vous ne connaissez pas et susceptible d’abriter des chenilles processionnaires. Malheureusement, nous ne pouvons pas tout contrôler et un accident peut vite arriver.

Quels symptômes et que faire si mon chien rentre en contact avec des poils de chenille ?

chien qui bave beaucoup, hypersalivation
© Wavetop – iStock

Les chiens, qui ont tendance à courir partout, renifler et goûter tout ce qu’ils trouvent, sont facilement exposés aux chenilles processionnaires. En contact avec leurs poils et en fonction de la zone touchée, l’animal va immédiatement ressentir comme des milliers de micropiqûres ou brûlures. Les symptômes peuvent être divers et variés en fonction de la zone qui est entrée en contact avec les poils urticants. Suite à l’irritation, votre chien risque de se lécher, ne faisant que propager davantage les poils urticants. Vous constaterez dans un premier temps une inflammation de la zone touchée ainsi qu’une réaction à la douleur. Par la suite, si la gueule du chien est touchée, il peut se mettre à saliver de manière importante.

Dans tous les cas, il n’y a rien que vous puissiez faire vous-même pour soulager votre chien et il est urgent de l’emmener chez le vétérinaire ! En effet, la situation peut empirer rapidement entraînant deux conséquences graves. Premièrement, cela peut provoquer une nécrose de la langue pouvant entraîner des lésions importantes, voire fatales. Par ailleurs, le choc allergique peut affecter le système respiratoire du chien.