in ,

Le retour du printemps et ses dangers pour votre chien

© Capuski - iStock
Rate this post

La neige s’en est allée, l’hiver est bel et bien terminée et laisse désormais place au printemps. Les arbres fruitiers fleurissent, l’herbe verte pointe de nouveau le bout de son nez et le soleil nous honore de plus en plus de sa présence… C’est la saison du renouveau, mais aussi de nouveaux problèmes pour nos toutous adorés ! En effet, après le froid qui provoque des engelures, le sel qui agresse les coussinets, le printemps arrive avec son lot de problématiques. Bien évidemment, cette jolie saison ne se résume pas uniquement à ça, mais mieux vaut prévenir que guérir. 

Le retour en force des parasites

femme en train de traiter un chien contre les parasites
© Dmitrii Anikin – iStock

Bien qu’elles soient présentes toute l’année, car très résistantes, les puces et les tiques se délectent du retour du printemps et de ses températures plus clémentes. Avec la réapparition du soleil, ne vous étonnez donc pas de leur retour en force ! La prudence est ainsi de rigueur en cette saison afin d’éviter que votre chien se fasse infester par ces parasites. Protégez-le avec un anti parasitaire ainsi qu’un vermifuge à donner régulièrement (vérifiez la posologie, tous les traitements ne se donnent pas de la même manière). Bien qu’il n’existe pas de solution miracle, ces produits font généralement assez bien effet et protègeront un minimum votre toutou. Bien entendu, veillez à contrôler le poil de votre chien après chaque promenade ou au moins une fois par jour si vous sortez plusieurs fois dans la journée.

Gare aux épillets

graminées et leurs épillets
© Ihor Martsenyuk – iStock

À l’arrivée du printemps et jusqu’à la fin de l’été, il faut veiller aux épillets ! Cette graine de graminée se trouve malheureusement un peu partout dans les hautes herbes. Sa particularité est de s’accrocher fermement dans les poils de votre chien, mais si ce n’était que ça… En réalité, la vraie dangerosité de l’épillet réside dans le fait qu‘il peut s’infiltrer dans les orifices et même la peau de votre chien. En effet, il n’est pas rare pour les vétérinaires en cette saison de retirer régulièrement un épillet d’une oreille, d’une narine ou encore de la peau d’un chien. Lorsque vous vérifierez son poil à la recherche de tiques, profitez-en pour retirer d’éventuels épillets ! Si votre chien se met à secouer la tête régulièrement ou s’il éternue de manière inhabituelle, il est possible qu’il y en ait un qui se soit introduit dans son conduit auditif ou sa narine. Par mesure de sécurité, rendez visite à votre vétérinaire afin qu’il vérifie si un épillet peut être la cause de ces réactions soudaines.

Les plantes de saison toxiques

chien au milieu d'un champ de tulipes
© Anna-av – iStock

Le printemps, saison du renouveau, voit généralement fleurir bon nombre de fleurs et autres plantes en tout genre. Malheureusement, ces dernières ne sont pas toutes inoffensives pour votre cher et tendre toutou. Pour peu qu’il soit un peu gourmand et qu’il ait pour habitude de goûter à tout, votre chien peut rapidement se retrouver intoxiqué. Voici donc quelques plantes que l’on retrouve dans les jardins au printemps et dont il faut vous méfier :

  • La jacinthe : toxique et irritante, elle peut provoquer des vomissements et de la diarrhée.
  • La tulipe : irritante, elle peut provoquer une hypersalivation et de la diarrhée.
  • Le muguet : il peut entraîner des troubles cardiaques, nerveux et digestifs.
  • Le bouton-d’or : irritante, cette fleur provoque une sensation de brûlure et peut également donner la nausée.
  • L’if : son ingestion peut provoquer des troubles cardiaques, nerveux et digestifs.
  • Le rhododendron : l’ingestion des feuilles entraine des vomissements et peut provoquer des troubles cardiaques si elles sont ingérées en trop grande quantité.
  • Le laurier rose : absolument toutes les parties de la plante sont toxiques et peuvent entraîner une hypersalivation, des vomissements, de la diarrhée et des crampes abdominales.
  • L’anémone : très irritante et toxique, elle peut provoquer la mort du chien en très petite quantité.

Attention aux chenilles processionnaires

nid de chenilles processionnaires
© Bela Art – iStock

Avec leurs poils urticants, les chenilles sont aussi dangereuses pour l’Homme que pour le chien ! Elles peuvent provoquer des lésions très importantes sur la peau du chien et parfois même à l’intérieur de sa bouche s’il a le malheur de vouloir les goûter. Soyez donc très vigilant au retour du printemps et veillez à repérer leurs nids dans les arbres pour anticiper. Si cela est possible pour vous, faites-les même retirer ! Si vous voyez votre chien ingérer ou jouer avec des chenilles, emmenez-le le plus rapidement possible chez le vétérinaire. Pour information, les symptômes principaux sont les suivants : hypersalivation, vomissements et perte d’appétit.

Les moustiques sont également de retour au printemps et apportent avec eux la leishmaniose ! Heureusement, il existe un vaccin pour les protéger.