in ,

Bientôt un “certificat de sensibilisation” obligatoire pour adopter un animal ?

Crédits : francescoch / iStock

Alors que tous les ans plus de 750 000 animaux sont adoptés, la France détient malheureusement un bien triste record. En effet, chaque année environ 100 000 animaux de compagnie, et plus particulièrement des chiens et des chats, sont abandonnés. Afin de lutter contre les achats compulsifs qui sont à l’origine de ces abandons, le gouvernement veut mettre en place un document. Ce dernier permettra d’informer les éventuels futurs propriétaires des responsabilités qu’engendre l’adoption d’un animal. 

Un animal de compagnie n’est pas un jouet 

chien et sa maîtresse qui semblent rire ensemble
Crédits : Kosamtu / iStock

Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, affirme : « un animal n’est ni un produit consommable ni un jouet ; en être propriétaire, c’est en être responsable ». Dit comme ça, cela tombe sous le sens et pourtant quand on voit le nombre d’abandons d’animaux chaque année, il semble que cette affirmation ne soit pas une vérité pour tout le monde. Il est en effet difficile de résister devant des chiots absolument adorables aperçus en animalerie. Alors on craque, puis le chiot grandit et prend plus de place qu’on se l’était imaginé. Il nous coûte de l’argent aussi et on connaît malheureusement la fin…

C’est pourquoi, l’adoption d’un chien, et de tout autre animal, doit être une décision mûrement réfléchie. On n’achète pas un animal sur un coup de tête ou à la suite d’un « coup de cœur » comme on pourrait le faire pour un vulgaire objet. En effet, contrairement à la dernière console à la mode qui s’en fichera si vous ne la regardez plus quelques mois après l’achat, un animal de compagnie comptera sur vous toute sa vie…

En quoi consiste ce certificat de sensibilisation ?

une famille dans un refuge qui rend visite aux chiens
Crédits : davit85 / iStock

Comme son intitulé le mentionne, ce certificat aura pour objectif premier de sensibiliser les éventuels futurs propriétaires sur les responsabilités qu’entraîne l’adoption d’un animal. Les adoptants ou acheteurs devront donc signer ce document auprès d’un refuge, d’un élevage, d’un vétérinaire ou encore au sein d’une animalerie. De cette manière, le futur propriétaire s’engagera à prendre connaissance de ce que signifie adopter un animal et de ce que cela implique au quotidien. Les questions de coûts y seront abordées ainsi que les questions sanitaires qui concernent la vaccination, les éventuelles maladies, le besoin de traitement et l’obligation d’identification. Le certificat évoquera également les besoins physiologiques d’un animal ainsi que les questions comportementales. 

En résumé, adopter un animal est une question de responsabilité individuelle de chaque propriétaire. C’est pour cette raison qu’il est préférable que chaque personne ait conscience des obligations auxquelles elle s’engage avant d’adopter pour de bon un animal. 

Pour rappel, les actes de cruauté envers un animal sont aujourd’hui passibles de 2 ans d’emprisonnement ainsi que de 30 000 € d’amende. Les contraventions applicables varient de 450 à 1500 €. Malheureusement, à l’heure actuelle peu de procédures judiciaires aboutissent. Ces peines ne sont donc pas vraiment dissuasives. C’est pourquoi le gouvernement envisage de renforcer les sanctions contre la maltraitance animale.