in

Les empreintes de truffe : la version canine des empreintes digitales

Crédits : Nicooografie/Pixabay

 Oubliez les empreintes digitales, chez le chien c’est les empreintes de truffe ! Le nez des toutous est célèbre pour son odorat exceptionnel. Toutefois, ça n’est pas la seule chose qu’il a d’unique…

Chaque truffe est unique

L’homme possède ce qu’on appelle des dermatoglyphes. Ce sont ces petits sillons qui forment des dessins particuliers sur nos doigts. Eh bien, les chiens ont quelque chose d’équivalent… sur leur truffe ! La disposition de ces petites crêtes est déterminée par la génétique. Ces motifs restent fixes tout au long de la vie et sont uniques à chaque individu.

Happy Science Friday! DID YOU KNOW? A dog's nose print is just as unique as a human's finger print and can even be used to identify them!

Publiée par Animal Ark Veterinary Hospital sur Vendredi 20 octobre 2017

Une méthode d’identification longtemps utilisée en France

L’hexagone a commencé à identifier ses toutous au début du XXème siècle. La première loi sur le sujet date de 1904. Elle imposait aux chiens le port d’un collier avec les coordonnées de leurs maîtres. Puis, dans les années 1920, un nouveau procédé est apparu : la fameuse empreinte de truffe. Elle est même devenue la méthode officielle du pays de 1958 à 1971.

Cependant, ces empreintes ont de nombreux inconvénients : difficulté de lecture, variabilité en fonction des mouvements du chien ou de la personne qui prend l’empreinte, risque de morsure lors de la procédure, modification possible de la truffe en cas de blessure ou de maladie…

Un procédé inspiré par le monde policier

La police scientifique et la médecine légale sont les premières à avoir utilisé la prise d’empreinte. Elle leur permettait de répertorier les casiers judiciaires des délinquants et de résoudre meurtres, vols et autres crimes. Les vétérinaires se sont directement inspirés de leur méthode afin de trouver un moyen d’identification similaire chez le chien.

Les empreintes de truffe ont laissé place à des procédés plus modernes

De nos jours, l’identification est devenue un outil essentiel. Grâce à elle, on peut prouver qu’un chien nous appartient et le retrouver en cas de perte ou de vol. Cela permet aussi aux assurances canines de savoir quel chien doit être couvert. De plus, c’est très utile dans le cadre de la lutte contre diverses maladies. L’identification permet d’attester et de suivre le statut vaccinal d’un animal, ce qui est nécessaire pour qu’il soit accepté dans certaines pensions canines, puisse voyager à l’étranger, ou ne soit pas euthanasié si un foyer de rage se déclare dans son voisinage.

Face au développement d’autres procédés d’identification plus efficaces, l’empreinte de truffe a toutefois fini par être abandonnée au profit du tatouage le 16 février 1971. La puce électronique s’est ensuite développée dans les années 1990, puis s’est généralisée au début du XXIème siècle. Dans tous les cas, bien que ces empreintes ne soient plus utilisées de nos jours, les truffes de nos toutous sont et resteront toujours aussi uniques !

Fun Fact- No two dogs have the same nose print a dog’s nose print is unique, much like a person’s fingerprint.🐶

Publiée par VCA Dover Animal Hospital sur Jeudi 25 juillet 2019

Vous aimerez aussi :

Les chiens pourraient flairer le temps qui passe…

5 choses à savoir sur les moustaches du chien !

Mon chien penche souvent la tête sur le côté. Pourquoi ? Reponse tout de suite !