in

Peut-on voyager à l’étranger avec son chien ?

Crédits : Damedeeso / iStock.

Voyager hors de France avec un animal de compagnie n’est pas aussi simple qu’on pourrait l’imaginer. Il y a en effet de nombreuses formalités à respecter, et pour corser le tout, elles varient selon la destination. Mais pas de soucis, on vous a fait un petit récap pour y voir plus clair !

Comment voyager au sein de l’UE et dans certains pays proches ?

Vous devrez respecter plusieurs conditions. Elles concernent les États membres de l’Union européenne, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse, le Vatican, Andorre, Monaco, Saint-Marin et le Royaume-Uni (jusqu’au 31/12/2020, date limite de la période de transition post-Brexit et des négociations relatives au futur statut du pays).

1. L’identification

Pour commencer, votre chien doit être identifié. Il faut le faire avant toutes les autres démarches afin qu’elles soient également valables. Deux méthodes sont acceptées :

  • La puce électronique.

  • Le tatouage, mais uniquement s’il a été apposé avant le 03/07/11 et reste lisible.

2. Le vaccin contre la rage

Ensuite, une vaccination antirabique est requise. Elle peut se pratiquer dès 12 semaines d’âge. Attention, un certain temps est nécessaire avant que l’immunité se mette en place. Par conséquent, le vaccin ne sera considéré valide que 21 jours après la première injection. Soyez donc prévoyants et ne vous rendez pas chez le vétérinaire au dernier moment.

L’animal doit aussi être à jour dans ses rappels. C’est le protocole du pays où a été réalisé le vaccin qui s’applique. Cela dépend également du produit utilisé. Ainsi, les injections peuvent s’effectuer tous les ans ou tous les trois ans selon les cas. La durée qui vous concerne est celle inscrite par votre vétérinaire sur le passeport de votre chien. En revanche, il n’y a pas de délai pour le rappel, la vaccination est considérée valide dès que la piqûre est faite.

3. Le passeport européen

Votre toutou aura également besoin d’un passeport européen pour animal de compagnie établi par un vétérinaire. Le document doit attester que l’identification et la vaccination contre la rage ont bien été faites en bonne et due forme.

voyager étranger chien
Crédits : Damedeeso / iStock.

Irlande, Malte, Royaume-Uni, Finlande, Norvège : quelques particularités supplémentaires

Ces cinq pays imposent également de vermifuger les chiens contre les vers échinocoques. Il faut l’effectuer au plus tôt 120h et au plus tard 24h avant votre arrivée sur leur territoire. Le traitement doit être inscrit par le vétérinaire dans le passeport de votre animal.

Par ailleurs, Malte et le Royaume-Uni exigent que vous ne pénétriez pas leur territoire par bateau ou par avion privés. Vous devez utiliser une compagnie de transport approuvée.

Comment voyager dans les autres pays tiers ?

Ce cas peut s’avérer un petit peu plus complexe. On conseille d’ailleurs de contacter son vétérinaire et de commencer les démarches au moins trois mois avant le départ afin de ne pas être pris de court. En cas d’aller-retour, n’oubliez pas que vous devrez respecter les formalités du pays d’origine (règles communes de l’Union européenne) ET du pays de destination.

Les conditions de base pour revenir dans l’UE

Tout d’abord, votre chien doit remplir les trois critères élémentaires :

  • Être identifié par puce électronique ou par tatouage (apposé avant le 03/07/11).

  • Être vacciné contre la rage.

  • Avoir un passeport européen établi avant de quitter l’union. Toutefois, il n’est plus valable si vous pratiquez un rappel de vaccin antirabique dans le pays tiers durant votre séjour. Dans ce cas, il faut opter pour la seconde option : un vétérinaire officiel de cet autre pays doit vous remplir un certificat sanitaire de l’UE.

Une prise de sang pour revenir dans l’UE après un séjour dans certains pays

Il s’agit d’un « titrage sérique des anticorps antirabiques » qui doit être pratiqué par un laboratoire agréé. Ce test permet de vérifier que la vaccination contre le rage a bien fonctionné. Il doit se faire au moins 30 jours après la dernière injection et de préférence avant que vous ne quittiez la France. En effet, si vous le réalisez à l’étranger, vous devrez ensuite attendre 3 mois avant de pouvoir revenir dans l’hexagone. Toutefois, ce délai n’a pas à être appliqué si vous faites le test en France et recevez un résultat favorable avant votre départ. Par la suite, vous n’aurez plus jamais à pratiquer cet examen. Il sera valable jusqu’à la fin de la vie de votre chien sous réserve d’effectuer tous ses rappels contre la rage en temps et en heure.

Certains pays tiers sont dispensés de cette formalité : Antigua, Barbuda, Argentine, Aruba, Australie, Bahreïn, Barbade, Biélorussie, Bermudes, Bonaire, Bosnie-Herzégovine, Canada, Chili, Curaçao, Émirats arabes unis, Fidji, Gibraltar, Groenland, Hong Kong, Île de l’Ascension, Îles Caïmans, Îles Malouines, Îles Féroé, Îles vierges britanniques, Jamaïque, Japon, Malaisie, Maurice, Mexique, Montserrat, Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, Polynésie française, Russie, Saint-Christophe-et-Niévès, Saint-Eustache, Saba, Sainte-Hélène, Sainte-Lucie, Sint-Marteen, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Singapour, Taïwan, Trinité-et-Tobago,  USA, Vanuatu, Wallis-et-Futuna.

Gare à la rage !

Publiée par Clinique vétérinaire de l'arche sur Mardi 7 juillet 2015

Les conditions pour entrer dans un pays tiers

La plupart exigent aussi l’identification et la vaccination antirabique. Néanmoins, chaque pays a ses propres règles et d’autres démarches supplémentaires sont possibles au cas par cas. Par exemple, pour laisser rentrer un animal, certains demandent un certificat sanitaire avec des modalités spécifiques rempli par un vétérinaire officiel de votre pays d’origine.

Par conséquent, on conseille aux voyageurs de s’informer auprès de l’ambassade ou du consulat de leur destination. Il y a aussi beaucoup de documentation sur leurs sites internet. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre DDPP/DDCSPP, des services déconcentrés de l’État français. D’autre part, l’Ordre des vétérinaires vous recommande le site www.anivetvoyage.com pour plus d’informations par pays, mais non officielles (donc à vérifier).

Combien d’animaux peut-on emmener ?

Lors de déplacements non commerciaux vers un pays de l’Union européenne, vous ne pouvez normalement prendre que cinq bêtes. Cependant, il est possible de déroger à cette règle si :

  • Vous voyagez pour que vos chiens participent à un concours, une exposition, une manifestation sportive ou un entraînement lié. Vous devez alors en avoir la preuve écrite.

  • Les animaux ont plus de 6 mois.

Les exceptions

Tout d’abord, la France interdit l’importation des chiens de première catégorie (« d’attaque » : Pitbull, Mastiff, Tosa sans pedigree). Cependant, il y a des endroits (intra et extra UE) qui l’autorisent. Pour savoir si un pays est concerné, il faut consulter son consulat ou son ambassade.

On finit avec un autre point également interdit par la France, mais autorisé dans certains pays : importer des chiots de moins de 16 semaines, sans vaccination antirabique valide, sous certaines conditions. Dans l’UE, si un pays choisit de l’autoriser, il doit demander aux voyageurs de faire une déclaration attestant que les chiots n’ont jamais été en contact avec des animaux sauvages d’espèces sensibles à la rage ou alors leur mère doit voyager avec eux et avoir été vaccinée contre la rage avant leur naissance.