in

Les chiens transpirent-ils ?

Crédits : Joe Caione/Unsplash

Lors de votre dernière séance de jogging avec votre chien, vous avez peut-être remarqué qu’il n’a pas fini couvert de sueur. Est-ce parce que c’est un athlète de haut niveau qui ne s’épuise pas pour si peu ? Ou y a-t-il autre chose qui se cache derrière tout ça… Les chiens transpirent-ils ? On a résolu le mystère pour vous !

Le thermostat interne du chien

L’hypothalamus est une partie du cerveau de votre chien qui contient le « centre de la thermorégulation ». C’est une sorte de thermostat chargé de maintenir la température corporelle dans les normes. Il reçoit les données que lui transmettent les thermorécepteurs, des capteurs de température localisés un peu partout dans l’organisme. Lorsque la température d’un animal s’élève trop, l’hypothalamus est immédiatement informé et il enclenche divers processus pour le refroidir.

thermostat
Crédits : Olivier Le Moal/iStock

La transpiration du chien

L’évaporation est un bon moyen de dissiper la chaleur : l’eau en absorbe beaucoup en se vaporisant. Toutefois, les chiens ne peuvent pas perdre de grandes quantités de chaleur par évaporation cutanée car ils transpirent très peu.

Il y a deux types de glandes qui produisent de la sueur : les glandes sudoripares eccrines et apocrines. Les glandes apocrines sécrètent un liquide dense et odorant. Au contraire, les glandes eccrines émettent une sueur claire, peu odorante et très efficace pour perdre de la chaleur. Cependant, les chiens possèdent beaucoup moins de glandes sudoripares que les êtres humains et la grande majorité se trouve au niveau de leurs coussinets. Ils doivent donc trouver d’autres mécanismes pour se refroidir.

Les autres moyens de lutte contre la chaleur 

  • L’halètement : l’évaporation cutanée n’est pas très efficace chez les chiens, toutefois ils peuvent évaporer l’eau qui se trouve à la surface de leur trachée, de leurs bronches et même de leur langue ! Plus ils respirent vite, plus ils en évaporent, plus ils se refroidissent.

  • Une diminution de l’appétit et de l’activité physique car l’alimentation et le mouvement produisent de la chaleur.

  • Une posture étalée : votre chien s’étend par terre de tout son long. Cela permet d’augmenter les pertes de chaleur par contact avec le sol (par conduction).

  • Une dilatation des vaisseaux sanguins cutanés : le sang est alors redirigé vers les zones superficielles de la peau où il perd sa chaleur.

  • Une modification du comportement, l’animal tente de fuir dans un endroit plus frais.

chien étalé
Crédits : Pixabay

L’hyperthermie

Cependant, en cas d’excès de chaleur trop important, les mécanismes de lutte peuvent être surchargés et faillir. Dépassés, ils n’arrivent plus à contrôler la température corporelle qui va alors grimper : c’est l’hyperthermie.

Cela peut arriver quand il fait très chaud (ex : canicule, chien laissé dans une voiture au soleil), quand le corps de l’animal produit beaucoup de chaleur (ex : exercice intense) ou quand quelque chose altère ses mécanismes de refroidissement  (ex : problèmes respiratoires ou cardiaques).

En cas d’hyperthermie, il est impératif de refroidir son chien (de manière progressive, pas trop brutale) et de l’emmener chez un vétérinaire au plus vite. C’est une urgence vitale qui nécessite des soins hospitaliers.

Vous aimerez aussi :

Le coup de chaleur chez le chien : attention à la surchauffe

Tout savoir sur la fièvre chez le chien : quand la température perd les pédales

Voici ce qu’il faut faire lorsqu’on trouve un chien enfermé dans une voiture