in

Le coup de chaleur chez le chien : symptômes et traitement

Crédits : Paulspics/Pixabay
Rate this post

Après un hiver long et froid, lorsque les beaux jours pointent de nouveau leur nez, un fléau réapparaît avec eux : le coup de chaleur ou « hyperthermie ». La température corporelle de votre chien augmente au-delà des valeurs normales. Elle peut atteindre des sommets et terrasser un animal de manière brutale. Zoom sur ce problème encore bien trop fréquent et sur les moyens d’y faire face.

C’est quoi l’hyperthermie ?

La température du chien est maintenue constante autour d’une norme (entre 38 et 39°C) grâce à un thermostat interne situé dans son cerveau : le centre de la thermorégulation. Cependant, en cas d’excès de chaleur vraiment trop important, il peut être surchargé et faillir. Dépassé, il n’arrive plus à contrôler la température corporelle qui va alors grimper : c’est l’hyperthermie.

Le coup de chaleur peut arriver lorsque :

  • Il fait très chaud : animal attaché en plein soleil sans possibilité de se mettre à l’ombre, confiné dans une petite pièce mal ventilée durant la canicule ou laissé dans une voiture au soleil. Cette dernière situation est tristement fréquente. Le maître veut juste aller faire une course ou deux et laisse son chien dans le véhicule. Mais il faut savoir qu’en plein soleil, la température dans l’habitacle peut atteindre 55 à 70°C en 10 à 20 minutes : assez pour tuer une bête très rapidement.

  • Le corps de votre animal produit trop de chaleur : exercice intense, convulsions, éclampsie (une maladie)…

  • Quelque chose altère ses mécanismes de refroidissement et empêche son corps d’évacuer la chaleur correctement : races au nez aplati (« brachycéphales » comme le Bouledogue ou le Carlin), paralysie laryngée, problèmes respiratoires ou cardiaques, obésité (la graisse a un pouvoir isolant), animal plus faible (âgé ou très jeune)…

thermomètre
Crédits : Geralt/Pixabay

Les symptômes de l’hyperthermie chez le chien

Ce trouble engendre des lésions cellulaires et un dysfonctionnement de nombreux organes. Votre animal pourra alors présenter différents symptômes :

  • Des signes liés aux mécanismes de lutte contre la chaleur : halètement, diminution de l’appétit et de l’activité, posture étalée, dilatation des vaisseaux sanguins (vasodilatation)…

  • Une déshydratation (muqueuses sèches…)

  • Des troubles digestifs : hypersalivation, vomissements, diarrhée…

  • Une défaillance rénale : diminution de la quantité d’urine (oligurie), insuffisance rénale

  • Des problèmes cardio-vasculaires : augmentation de la fréquence cardiaque, troubles du rythme, chute de la pression artérielle, muqueuses bleutées (cyanosées), état de choc

  • Une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) entraînant des saignements et des caillots.

  • Des troubles neurologiques : agitation, confusion, convulsions, œdème cérébral (une accumulation de liquide dans le cerveau)

  • Une mort rapide.

Comment réagir si votre chien a un coup de chaleur ?

1) Il faut le REFROIDIR : le mettre à l’ombre, près d’un ventilateur, le recouvrir de serviettes humides, le plonger dans un bain d’eau tiède (puis plus froide petit à petit).

2) Il faut ensuite l’amener chez un vétérinaire au plus vite car c’est une urgence vitale. Il continuera alors le refroidissement. Une perfusion sera mise en place pour traiter le choc et diminuer encore sa température. Il entamera également une oxygénothérapie et administrera des médicaments pour soigner l’œdème cérébral, les convulsions, les troubles du rythme et toute autre complication.

Ce qu’il ne faut PAS faire : le refroidir de manière trop brusque, avec des glaçons ou en le plongeant directement dans un bain glacé par exemple. On ne doit pas non plus lui donner de médicaments antipyrétiques (contre la fièvre comme les AINS) car le coup de chaleur n’est pas dû à un syndrome fébrile. Il vaut donc mieux éviter si ce n’est pas nécessaire, car ces molécules peuvent avoir des effets secondaires problématiques chez les animaux en état choc et avec une défaillance rénale.

Les moyens de prévention

Voici quelques conseils pour prévenir ce fléau pourtant facilement évitable. Tout d’abord, on ne doit jamais laisser son chien seul dans une voiture au soleil. De plus, il ne faut pas l’attacher à l’extérieur en plein soleil ou le laisser dans une petite pièce mal ventilée, chaude et humide. Votre animal doit toujours avoir accès à une zone d’ombre, de l’air frais et une gamelle d’eau.

D’autre part, n’hésitez pas à le mouiller régulièrement avec de l’eau froide afin de le rafraîchir. Pour finir, en cas de fortes chaleurs, mieux vaut reporter l’exercice et les longues promenades. Gardez ces activités pour les heures plus fraiches (fin de journée…).

chien voiture
Crédits : Tadeusz Lakota/Unsplash

Vous aimerez aussi : 

Été : 4 jeux d’eau en extérieur pour rafraîchir votre chien !

Emmener son chien à la plage : les 3 dangers à connaître !

Voici ce qu’il faut faire lorsqu’on trouve un chien enfermé dans une voiture