in

Arthrite chez le chien : tout ce qu’il faut savoir !

Crédits : iStock

En vieillissant, le squelette du chien s’abîme et ses articulations deviennent douloureuses. Tout comme nous, les chiens âgés développent de l’arthrite dans 90% des cas. Le pourcentage de risque est d’autant plus important chez les chiens de grande taille. Néanmoins, il existe des traitements pour soigner l’arthrite… Mais cela demande inévitablement un examen vétérinaire complet pour définir quel type d’arthrite le chien a développé.

En effet, l’arthrite est un terme médical utilisé pour évoquer les diverses inflammations au niveau du système musculo-squelettique (articulations, ligaments, tendons, os…). Anciennement, on parlait de “rhumatismes”.

Il est important d’amener son chien pour un bilan vétérinaire arthritique lorsqu’il commence à avoir de l’âge. Car, contrairement à l’homme, le chien ne possède pas de nerf au niveau du cartilage articulaire. De ce fait, il ne manifeste de la douleur que lorsque la maladie est déjà avancée. 

Les différentes formes de l’arthrite

Arthrite non septique

L’arthrite non septique est une arthrite non infectieuse. Elle peut être d’origine immunologique, c’est-à-dire en lien avec le système immunitaire. Ainsi, la polyarthrite à médiation immunitaire est l’arthrite la plus fréquente chez le chien : elle désigne une inflammation de plusieurs articulations à cause d’une réaction du système immunitaire qui engendre un  taux anormal de globules blancs (les neutrophiles) au niveau des articulations. Ces globules blancs libèrent des substances irritantes.

Il existe plusieurs types de polyarthrite qui se soignent à l’aide de médicaments agissant directement sur le système immunitaire. Ainsi, cela participe à la formation d’anticorps qui devraient réduire les raideurs musculaires.

Par ailleurs, l’arthrite dite “non septique” peut aussi être d’origine métabolique : c’est le cas de l’arthrite cristalline (aussi appelée goutte ou pseudo-goutte). Elle se caractérise par un dépôt de cristaux dans l’articulation. Néanmoins, cette maladie canine est assez rare.

Arthrite septique

L’arthrite septique est une infection articulaire aiguë qui peut évoluer en quelques jours ou quelques heures. Elle s’évalue grâce à un prélèvement du liquide à l’intérieur de l’articulation pour connaître le type de germes responsables de l’arthrite inflammatoire (qui sont la plupart du temps des bactéries).

chien lit
Crédits : iStock

Comment savoir si mon chien a de l’arthrite ?

Le seul réel moyen de savoir si votre chien souffre d’arthrite, c’est d’effectuer un examen vétérinaire.

Néanmoins, certains symptômes sont très explicites, notamment au niveau physique. L’arthrite se perçoit par un gonflement au niveau d’une ou plusieurs articulation(s), ainsi qu’une rougeur et une sensation de chaleur directement sur la zone inflammatoire. Le chien montre généralement une incapacité à s’appuyer sur l’articulation souffrante. Il ressent alors une sensation d’inconfort liée aux problèmes articulaires.

Cependant, si ces manifestations physiques sont perceptibles, c’est que l’arthrite a sûrement déjà atteint un stade avancé.

Avant cela, certains symptômes comportementaux peuvent vous mettre la puce à l’oreille comme :

  • Un état de fatigue, de paresse. Votre chien semble fatigué après avoir effectué un exercice et refuse d’accomplir une activité intense. Il semble réticent à jouer, à sauter dans une voiture, sur un canapé ou à monter et descendre les escaliers. Il recherche la facilité dans les mouvements à accomplir.
  • Un changement de posture, de position, de démarche… Il montre une certaine rigidité des membres, un manque de souplesse après une période de repos, met de plus en plus de temps à se dégourdir, marche par petites foulées ou de façon raide, boite.
  • Il lèche ou mord les articulations douloureuses.
  • Son comportement a changé (en cas de souffrance, certains chiens se cachent tandis que d’autres cherchent à être constamment avec leur propriétaire). Il montre de l’agressivité. Il a perdu l’appétit.
chien couché
Crédits : iStock

Comment aider mon chien à vivre avec son arthrite ?

Un mode de vie sain 

Pour aider votre chien souffrant à se maintenir en bonne santé, il est nécessaire de lui fournir une alimentation adaptée. En effet, l’alimentation du chien est évolutive : elle doit s’adapter à ses besoins avec le temps. De plus, il est très important que votre chien ne soit pas enrobé : le surpoids aggrave l’arthrite et les pathologies cardiopulmonaires (qui se développent aussi fréquemment avec la vieillesse). Il est alors essentiel de lui choisir des croquettes adaptées à ses besoins.

Vous pouvez également demander conseil à votre vétérinaire pour lui donner des compléments alimentaires et des vitamines (généralement de la glucosamine et de la chondroïtine), ou instaurer plus d’Oméga-3 (de l’huile de poisson, par exemple) dans son alimentation. En effet, les acides gras ont des effets antioxydants qui aident à réduire les inflammations.

Par ailleurs, vous pouvez l’aider à maintenir une activité physique régulière mais raisonnée. En effet, l’activité physique est importante pour renforcer les muscles et soutenir les articulations. Mais elle doit être modérée afin de ne pas créer de tensions supplémentaires au niveau musculo-squelettique.

Un milieu de vie adapté

Pour éviter qu’il ne se blesse en glissant et dérapant sur votre carrelage ou votre beau parquet, vous pouvez installer des tapis. Car chaque chute, aussi minime soit-elle, peut développer l’arthrite. Veillez également à ce que votre chien n’ait pas à faire de grands sauts pour atteindre certains endroits qu’il aime (canapé, lit…).

Enfin, pour le soulager, il est fortement conseillé d’offrir à votre chien un endroit moelleux où dormir afin qu’il ne se couche pas à même le sol. En effet, lorsqu’il dort sur un endroit dur, il exerce une pression constante sur ses membres. Sur le long terme, cela peut abîmer ses articulations. De plus, en lui offrant un bon couchage, vous le préserverez du froid et de l’humidité, qui sont deux facteurs aggravants de l’arthrite.

Source

Vous aimerez aussi : 

Comment savoir si mon chien a de la fièvre ?

Insuffisance cardiaque chez le chien : ce qu’il faut savoir !

Mon chien éternue : 6 raisons possibles