in

Chiens dangereux de catégorie 1 et 2 : quelles sont les réglementations ?

Crédits : Flickr/ Hugo A. Quintero G.
Chiens dangereux de catégorie 1 et 2 : quelles sont les réglementations ?
noté 5 - 2 vote[s]

Il existe des chiens dangereux, voire extrêmement dangereux pour les humains. C’est pourquoi les catégories 1 et 2 existent. Celles-ci servent à déterminer quels types de chiens peuvent représenter un danger. Découvrez quels sont ces chiens et les réglementations strictes qui les encadrent en France. En effet, il y a déjà eu de nombreux cas d’accidents avec ces chiens, d’où la mise en place de mesures importantes.

Les chiens jugés dangereux en France

Premièrement, il faut savoir que les chiens non inscrits à un livre généalogique reconnu par le ministère en charge de l’agriculture et les chiens de race ne sont pas traités de la même manière. La catégorie n°1 rassemble les chiens ayant des caractéristiques morphologiques similaires aux races que vous découvrirez ci-dessous. Leur vente, leur acquisition et leur donation sont strictement interdites en France. La catégorie n°2 rassemble les chiens de race cités un peu plus tard dans cet article. Leur acquisition est strictement encadrée et réglementée.

Le pitbull

Le pitbull, Staffordshire terrier ou American Staffordshire terrier est un animal court sur pattes, mais très massif. Ce chien au poil court et massif est réputé pour être un colosse dangereux. En effet, il est très puissant. Il fut un temps, cet animal était d’ailleurs utilisé dans les arènes pour combattre des taureaux et ours. Le pitbull est donc considéré comme un chien d’attaque. Les chiens de cette race entrent dans la catégorie 2, tandis que les chiens ayant les mêmes caractéristiques n’étant pas de race sont dans la catégorie 1.

pitbull
Crédits : Picryl

Le boerbull

Le boerbull ou Mastiff est un grand chien originaire d’Afrique du Sud. Il impressionne par sa robustesse et sa taille. Au départ, il était essentiellement destiné à veiller sur les troupeaux et les défendre des animaux sauvages de la brousse. Aujourd’hui, cette race de chien et ceux aux caractéristiques similaires entrent dans la catégorie 1.

boerbull
Crédits : Pixabay

Le Tosa

Cette race de chien est originaire du Japon. Il s’agit en réalité d’un croisement de diverses races. Elle se caractérise par une grande taille et sa puissance. Cet animal est utilisé par les yakusas, la mafia japonaise, mais aussi pour des combats d’animaux. Lorsque cet animal est inscrit à un livre généalogique reconnu par le ministère en charge de l’agriculture, il appartient à la catégorie 2. Sinon, il entre dans la catégorie 1, à savoir les chiens d’attaque.

Tosa
Crédits : Needpix

Le Rottweiler

Le Rottweiler est une race allemande initialement utilisée pour les gardes de troupeaux, mais aussi pour de la défense. Cette magnifique bête est très puissante et robuste. En France, cette race entre dans la catégorie 2.

Rottweiler
Crédits : Pixabay

Une réglementation très stricte

Comme nous vous l’avons dit précédemment, les chiens de catégorie 1 et 2 ne sont pas soumis au même règlement. Les animaux de catégorie 1 sont normalement strictement interdits en France. Les chiens de catégorie 2 sont quant à eux très réglementés.

Premièrement, certaines personnes ne peuvent aucunement acquérir un chien de catégorie 2. Il s’agit des mineurs, majeurs sous tutelle, personnes condamnées pour crime ou délit, ou personne ayant déjà eu un chien retiré suite à une décision du maire de la ville.

Les personnes éligibles doivent quant à elles suivre une formation payante d’une journée. À la fin de celle-ci, une attestation est envoyée au futur propriétaire du chien, mais aussi à la préfecture. Ensuite, il faut faire une demande de permis provisoire ou de détention selon si votre animal a moins de 8 mois ou plus. En ce qui concerne le chien, il doit subir une évaluation comportementale afin de veiller à ce qu’il soit stable. Une fois toutes ces démarches terminées, le chien devra porter une muselière et être tenu en laisse lors de chaque sortie.

American Staffordshire Terrier
Crédits : Pixabay

Si vous oubliez l’une de ces étapes, vous risquez jusqu’à 3 750 € d’amende et 3 ans d’emprisonnement. 

Sources

Vous aimerez aussi :