in

Chine : manger des chiens et des chats pourrait bientôt être interdit à Shenzhen

Crédits : suemack / iStock

Bonne nouvelle pour les amis des animaux ! Shenzhen, l’une des plus grandes villes de Chine, est en passe d’interdire la consommation de viande canine et féline…

Une régulation plus qu’attendue

La semaine dernière, le gouvernement municipal de Shenzhen a émis un projet de régulation qui bannirait la consommation d’animaux de compagnie. Il établit la liste des espèces pouvant servir de nourriture. Toutes celles n’y figurant pas seront interdites. La liste comprend notamment le porc, le poulet, le bœuf, le lapin, le poisson, et les fruits de mer. Toutefois, les chiens et les chats en sont exclus. Toute personne qui ne respecterait pas ces mesures pourrait recevoir une amende de 20 000 yuans (environ 2500€).

Les législateurs n’ont pas fait de “liste noire” citant les espèces interdites car il y en a beaucoup trop, il serait impossible de toutes les énumérer. La faune sauvage chinoise comprend des milliers d’espèces différentes.

Aucune date n’a été fixée pour la décision finale. Si le projet aboutit, la municipalité deviendra la première ville de Chine à interdire ce genre de pratique. C’est une mesure révolutionnaire qui pourrait créer un précédent, avoir un effet domino, et se répandre dans le reste du pays.

Crédits : Peggy_Marco/Pixabay

Des événements qui se déroulent sur fond de coronavirus

Cette régulation locale est une extension des mesures de lutte contre le coronavirus mises en place à l’échelle nationale. En effet, le lundi 2 mars, le Congrès national du peuple chinois a banni la consommation et le commerce d’animaux sauvages dans toute la Chine.

C’est une mesure importante car ce type de marché est souvent l’épicentre de toutes sortes d’épidémies comme ce fut le cas pour le virus du SARS en 2002. Le nouveau coronavirus en est un autre exemple. Il s’est développé au sein du marché de fruits de mer et d’animaux vivants de Wuhan.

Une population chinoise profondément divisée

Les partisans de la viande canine et féline

La consommation d’animaux de compagnie est un sujet controversé en Chine. Mais au bout du compte, ce pays reste le plus grand consommateur de viande canine au monde. Chaque année, 10 à 20 millions de chiens y sont mangés… Il existe même un horrible festival pour célébrer cette pratique dans la ville de Yulin.

Pour une partie de la population, la viande de chien et de chat n’est pas plus problématique que la viande bovine. Il faut dire que chez leurs voisins indiens, la culture est même inversée : manger des chiens n’est pas un sacrilège, mais manger des vaches est vu comme un acte profondément barbare. Les indiens sont choqués et ont le cœur brisé quand ils voient les occidentaux consommer du bœuf.

La jeunesse chinoise s’élève pour protéger les animaux

Cependant, tous les Chinois n’approuvent pas la consommation de chiens et de chats. De plus en plus de locaux possèdent des animaux de compagnie et ne les considèrent absolument pas comme de la nourriture. Il s’agit surtout des jeunes qui se détachent des anciennes traditions.

Le gouvernement de Shenzhen a d’ailleurs déclaré que le moteur principal du projet n’était pas le coronavirus mais la protection des animaux de compagnie qu’il qualifie de “consensus de toute la civilisation humaine“. Diverses ONG locales multiplient les protestations contre la consommation de chien. C’est le cas de celles qui ont rejoint le réseau chinois de protections des animaux (CAPN). Onze millions de locaux ont même signé une pétition pour mettre fin au festival de Yulin.

De plus, face au coronavirus, les Chinois créent de véritables réseaux d’entraide et risquent leur vie pour sauver les animaux de compagnie piégés à Wuhan. En Chine, les mœurs semblent évoluer. Il n’y a plus qu’à espérer que c’est cette partie de la population qui prendra le dessus…

Silhouette chien et femme
Crédits : ChristinLola / iStock

Vous aimerez aussi :

Coronavirus : mon chien peut-il l’attraper et le transmettre ? 

USA : maltraiter un chien est désormais passible de 7 ans de prison. La France est à la traîne

Les chiens ont-ils des droits ?