in

Croquettes : quels ingrédients sont recommandés par les vétérinaires ?

Pour nourrir son chien, il y a différentes options : les aliments industriels secs (croquettes), humides (boîtes, sachets…), semi-humides et les rations ménagères. Pour des raisons de praticité, les croquettes restent ce qu’il y a de plus populaire. Elles sont rapides d’utilisation, peu chères et se conservent facilement. Sans compter qu’elles sont utiles pour l’entretien des dents. Alors croquettes oui, mais lesquelles ? C’est quoi des bonnes croquettes ?

Des matières premières de qualité

Pour que des croquettes soient bonnes pour la santé de votre compagnon à fourrure, elles doivent être fabriquées à base d’ingrédients de qualité : avec une bonne digestibilité (un facteur très important car si votre animal ne les digère pas, il ne les absorbera pas), une bonne appétence, des acides aminés essentiels, des acides gras oméga 3 et 6… On évite donc les sous-produits bas de gamme (tendons, carcasses, plumes, pattes, intestins…) et on se tourne plutôt vers des produits de premier choix et de la véritable viande. Certains fabricants utilisent même des ingrédients de si bonne qualité qu’ils sont « aptes à la consommation humaine ».

Pour les apports lipidiques, les fabricants utilisent surtout des graisses animales (bœuf, porc, volaille…) ou des huiles végétales (soja, maïs, tournesol…). Au niveau des protéines, on retrouve beaucoup de farines d’agneau, de poisson, de soja, de sous-produits de volaille, ainsi que des œufs déshydratés. Mieux vaut favoriser les protéines d’origine animale aux protéines d’origine végétale. Les sources de glucides les plus fréquentes sont les grains : maïs, riz, blé, orge, avoine… Pour les fibres, on utilise beaucoup de pulpe de betterave, de son de blé, de cosses de soja torréfiées, de coques d’arachide, de cellulose…  De nos jours, l’offre se diversifie et il y a aussi des croquettes sans fruits ni légumes. On rajoute ensuite différents additifs : vitamines, minéraux, émulsifiants, stabilisateurs, épaississants (ex : algues brunes ou rouges, produits microbiens)… Il vaut mieux éviter les croquettes avec des colorants qui ne sont absolument pas nécessaires.

chien qui se lèche les babines
Crédits : Canon EOS/Pxhere

Une formulation adaptée

La formulation, c’est la proportion de chaque ingrédient à utiliser. Et c’est essentiel pour composer un aliment sain et équilibré. En effet, il serait bien mauvais de nourrir son chien avec des croquettes à base d’ingrédients de bonne qualité mais en proportions totalement inadéquates et non conformes à ses besoins nutritionnels. Il faut savoir que les animaux ont des besoins en nutriments (glucides, lipides, protéines…) et non en ingrédients (maïs, poulet…). Les ingrédients sont juste un moyen de remplir les besoins en nutriments.

Il faut donc une formulation adaptée à votre animal. Un chien n’a pas les mêmes besoins qu’un chat, qu’une vache ou qu’une poule ! Cela varie également avec l’âge : un chiot, un chien d’âge moyen et un vieux chien n’ont pas besoin des mêmes apports. De plus, selon l’état de santé de votre animal, une alimentation particulière peut être recommandée. Par exemple, on conseillera des croquettes dites « rénales » aux chiens ayant des problèmes de calculs urinaires. On retrouve aussi des croquettes pour chien stérilisé, cardiaque, diabétique, en surpoids, en convalescence, avec des problèmes digestifs, hépatiques ou cutanés… Il y a également des aliments formulés pour d’autres cas plus particuliers : croquettes destinées à certaines races, croquettes pour chien sportif ou sédentaire…

chiots golden retriever mangent
Crédits : Jagdprinzessin/Pixabay

Un processus de fabrication correct 

L’étape suivante, c’est la transformation de ces ingrédients en produit fini. Elle doit être faite dans le respect des aliments, sans trop abîmer leurs composants. Il faut un broyage et un mélange corrects afin d’améliorer la digestibilité et d’apporter une qualité uniforme dans tout le produit. Ensuite, c’est la cuisson. Des températures trop élevées peuvent dégrader certains nutriments. On finit par le découpage et le séchage qui doivent être propres pour éviter tout risque sanitaire. Avoir des matières premières de qualité c’est bien, mais si on les dégrade ensuite, ça ne sert plus à rien.

Alors comment choisir ses croquettes ?

Vous pouvez tout d’abord regarder ce qui est écrit sur les paquets. Vous y trouverez l’espèce cible, les particularités (âge, maladie, activité physique, race…), les ingrédients (ils sont classés par ordre de poids, les 1ers sont les plus utilisés), la composition en nutriments, la valeur énergétique, la dénomination (aliment complet ou complémentaire)… Cependant, bien que l’étiquette soit un allié solide, elle ne dit pas tout. Par exemple, en général elle ne parle pas du processus de fabrication.

Les aliments « complets » couvrent tous les besoins physiologiques de votre chien. On évite ainsi tout risque de carence ou d’excès. Au contraire, les friandises et les aliments « complémentaires » ne sont pas une alimentation équilibrée, ce sont seulement des suppléments.

Il existe également des croquettes dites « premium » élaborées par des scientifiques nutritionnistes avec des matières premières de qualité, une formulation adéquate et de bons procédés de fabrication. Elles ne se vendent pas au supermarché, il faut les acheter en animalerie ou chez le vétérinaire.

Pour le cas particulier du chien malade nécessitant une alimentation spéciale, il vaut mieux se référer aux croquettes recommandées par votre vétérinaire.

bol de croquettes
Crédits : Ariesa66/Pixabay

Est-ce que ça vaut vraiment la peine de s’embêter ?

On se laisse facilement séduire par les prix alléchants des aliments bas de gamme. Cependant, non seulement il faut en donner de plus grandes quantités (à cause de leur faible qualité nutritionnelle et de leur mauvaise digestibilité), mais cela se répercute également sur le prix des soins vétérinaires. Un animal qui n’a pas une bonne alimentation aura une santé plus fragile. On ne saurait trop souligner à quel point la nutrition est importante pour la santé. Nourrir son chien avec des aliments bas de gamme n’est pas toujours la solution la plus économique au final. De plus, les croquettes low cost ont une appétence moindre ce qui rend leur utilisation plus complexe avec les chiens difficiles.

Toutefois, c’est vrai qu’il existe un peu tout et n’importe quoi sur le marché. Nous sommes bombardés de slogans à tout-va, il n’existe aucune législation quant à la classification des croquettes et il y a de nombreux termes marketing racoleurs sans véritable valeur scientifique. On peut donc facilement s’y perdre. D’où l’intérêt de bien lire les étiquettes alimentaires. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire. Il pourra également calculer les besoins propres à votre chien et établir la meilleure ration pour lui.

Vous aimerez aussi:

Chien : 5 astuces pour lui donner envie de manger ses croquettes !

Croquettes sans céréales pour chien : quels sont les avantages ?

Alimentation du chien : 7 aliments bons pour sa santé !