in

Deux hommes et leur chien plaquent tout pour aller dans l’Arctique en bateau

Crédits : capture vidéo Youtube / World Teach

Aujourd’hui, on vous plonge au cœur d’une aventure arctique très canine ! Deux Britanniques et leur toutou ont tout plaqué pour répondre à l’appel du Grand Nord. Voici leur surprenante histoire…

Un rêve polaire

Guylee Simmonds et David Schnabel sont deux trentenaires originaires du Royaume-Uni. Ils ont passé 7 ans de leur vie à étudier l’architecture au sein de l’université de Cardiff. Puis ils ont débuté leur carrière professionnelle. Cependant, la routine métro-boulot-dodo n’est pas faite pour tout le monde…

Depuis toujours, ces jeunes hommes ont un rêve : parcourir les territoires sauvages de l’Arctique. Ils aiment tous deux la mer et Guylee est issu d’une famille de marins, l’idée d’un voyage en bateau s’est donc vite imposée. En février 2018, ils ont décidé de franchir le pas et de partir à l’aventure.

Le toutou baroudeur

Guylee possède un chien nommé Shackleton. C’est un Retriever de la Nouvelle-Écosse, une race originaire du Canada. Elle a longtemps été sélectionnée pour la chasse au canard dans les rivières locales. L’eau et le Grand Nord, ce toutou a ça dans les gènes ! Les deux hommes ont donc choisi de l’inclure dans leur périple. Ça y est, l’équipe était formée, il ne manquait plus qu’un bateau…

Le canot de sauvetage Clansman n°1

Le MV Clansman est un ferry qui opère sur les côtes écossaises. Il possédait deux canots de sauvetage de 11 mètres de long, chacun pouvant transporter une centaine de personnes. En 2018, lors de travaux de rénovation, on les a remplacés par de nouveaux canots pneumatiques. Les anciens rafiots ont alors été mis aux enchères. Guylee et David y ont vu une belle occasion et ont immédiatement acheté l’une des embarcations pour la somme de 7000 livres.

Un bateau écolo, fiable et tout équipé

En tant qu’architectes, les deux hommes passent beaucoup de temps à construire des choses pour les autres. Mais cette fois-ci, ils ont décidé de mettre leurs compétences au service de leur propre rêve. Ils ont donc pris une année pour rénover l’embarcation. Le vieux rafiot s’est alors transformé en superbe loft flottant. Il comprend une grande pièce à vivre, un coin cuisine, une salle de bain et deux cabines avec quatre lits.

Le bateau est robuste, insubmersible et très sécurisé : un véritable petit refuge marin ! On l’a d’ailleurs renommé « Stødig », ce qui signifie « inébranlable » en norvégien. De plus, il est complètement autonome en énergie. Le moteur au pétrole a été remplacé par des panneaux solaires qui permettent de propulser l’engin. Des petites éoliennes ont également été placées sur le toit. Et pour aller au bout de leurs préoccupations environnementales, ils ont rajouté des toilettes à compost.

Le grand périple

Mai 2019 sonne la fin des préparatifs. Les deux hommes ont réglé tous les détails, le toutou est prêt et l’embarcation est resplendissante. Le moment de lever l’ancre est enfin arrivé. L’expédition débute à Newhaven, en Angleterre.

Depuis, l’équipe de choc a parcouru plus de 8 pays et 5 000 km. Ils sont descendus en France, puis ont longé les côtes belges, hollandaises, allemandes et danoises. L’ascension vers le Grand Nord a ensuite commencé en remontant la mer de Norvège à travers des paysages à couper le souffle. En septembre, après 124 jours de voyage, ils sont arrivés à Tromsø, au sommet de la péninsule scandinave. C’est l’une des plus grandes villes d’Arctique.

Une aventure très canine

Une petite tête poilue dépasse d’un hublot… C’est Schackleton qui, oreilles au vent, profite de l’air marin et de la vue imprenable : petites îles perdues, superbes fjords, aurores boréales… Il aime également se prélasser sur le petit pont à l’arrière du bateau. Il a pu y faire des rencontres bien curieuses : baleines à bosse, oiseaux et poissons en tout genre.

L’itinéraire aurait pu être bouclé en 15 jours, mais il a duré plus de 4 mois, car les deux hommes sont de grands amateurs de sport et de randonnée. Il ont donc multiplié les escales et les balades avec l’animal. Pour Shackleton, chaque sortie est une véritable aventure : des terres inexplorées à découvrir, un nouveau monde d’odeurs à renifler et de longues promenades en pleine nature à savourer. C’est également l’occasion de se faire de nouveaux amis : lors d’une excursion sur la banquise, le toutou a par exemple croisé des rennes qu’il a beaucoup appréciés !

Le retour à bon port

Le voyage a été mis en pause quelque temps à cause de la crise du coronavirus. Toutefois, il devrait bientôt reprendre. Les deux hommes comptent bien continuer leur périple au moins jusqu’à la fin de l’année. Et quand l’heure sera venue de retrouver la civilisation, ils vendront le bateau et reverseront les profits à Hope Health Action, une ONG avec laquelle Guylee a collaboré de nombreuses fois. Elle fournit des soins de santé aux populations démunies à Haïti et en Afrique de l’Est (enfants, mères, personnes handicapées…). Ce voyage en Arctique permet également de lever des fonds pour soutenir leur beau travail.

Vous aimerez aussi :

Voici l’histoire de Gobi, la petite chienne qui court des marathons !

Découvrez un village de vacances dédié aux chiens !

Il est sourd, son chien aussi : c’est une équipe de choc qui communique en langue des signes