in

L’incontinence urinaire chez le chien : comment la gérer ?

© markcarper iStock

Chez le chien, l’incontinence urinaire de manifeste par une baisse ou une perte du contrôle de sa vessie. S’ensuivent alors des fuites urinaires en plus ou moins grosse quantité. Celles-ci ont lieu dans des situations inhabituelles où le chien était auparavant propre. Voici comment gérer et traiter l’incontinence chez nos amis à quatre pattes.

Les facteurs en causes dans l’incontinence

L’incontinence chez le chien peut être causée par de multiples facteurs. Afin de déterminer son origine, et donc son traitement, deux grands facteurs peuvent entrer en jeu :

  • Les facteurs prédisposants : les malformations congénitales où le chien est né avec une malformation des uretères, qui acheminent l’urine jusque dans la vessie, le diabète qui oblige le chien à boire beaucoup et donc à uriner énormément ou encore les prédispositions génétiques héréditaires de certaines races.
  • Les facteurs externes : « 20% des chiennes stérilisées deviennent incontinentes dans les 3 ans qui suivent leur opération » rapporte Chien.com. Les infections urinaires, myélopathies (dégénérescence de la moelle épinière chez les chiens âgés) ou bien les maladies neurologiques constituent les facteurs externes.
chien manger triste
© ThamKC / IStock

Attention : ne confondez jamais un jeune chien qui n’a pas encore acquis la propreté avec un chien incontinent. Pour faire la distinction, souvenez-vous que, dans le premier cas, le chiot se mettra en position pour uriner, tandis que dans le second, les jets ou fuites d’urine pourront intervenir n’importe quand (même en marchant).

Quels sont les symptômes ?

Vous l’aurez compris, l’incontinence chez le chien s’exprime par une perte de contrôle de la vessie. Le chien se met alors à uriner souvent et n’importe où, sans pour autant se mettre en position. Ces pertes urinaires peuvent être continues, avec la perte de quelques gouttes sans arrêt, ou saccadées. Dans le second cas, votre chien se mettra à uriner sans le vouloir dès qu’il change de position (assis à couché, couché à debout, debout à assis) ou bien dans son sommeil.

Dans aucun cas, vous ne devez disputer votre animal. Il n’est pas maître de ce qu’il fait.

Comment traiter et gérer les fuites urinaires ?

Traiter l’incontinence chez le chien est possible, et ce, en fonction de l’origine du trouble. En cas d’atteinte de la moelle épinière, une opération sera nécessaire. Dans les autres cas (cystite, diabète, etc.), des traitements médicamenteux seront donnés à l’animal. Pour ce qui est de la stérilisation, un traitement hormonal permettra de redynamiser les sphincters de votre toutou.

chien pipi poubelle
© Bill_Anastasiou / IStock

Comprenez bien que votre chien ne vit pas bien cette incontinence. En plus d’être « mal à l’aise », il ressent votre stress et votre angoisse. Alors, chouchoutez-le, et surtout ne le disputez pas. Il existe plusieurs solutions permettant d’éviter de trop souiller votre maison. Des couches jetables ou réutilisables, des alaises pour votre canapé et votre lit, ou des housses pour son panier. Bref, toute une panoplie de protections à ne pas négliger.

Au premier signe d’incontinence, quand vous retrouvez plusieurs flaques d’urine chez vous, contactez votre vétérinaire.

Vous aimerez aussi :

6 maladies à soigner au plus tôt

Tout savoir sur la rage chez le chien

Arthrite chez le chien : tout ce qu’il faut savoir !