in

La maladie de Carré chez le chien : cause, symptômes et traitement

Rate this post

Si vous faites vacciner votre chien, vous avez sûrement déjà entendu parler de la maladie de Carré. Son vaccin fait partie des principaux. Mais avez-vous bien compris ce qu’est cette maladie ? Voici l’essentiel à savoir.

Quelle est la cause de la maladie de Carré ?

L’agent pathogène

Cette infection est due à un virus proche de celui de la variole humaine, de la peste bovine et de la peste des petits ruminants. C’est un « morbilivirus ».

Les espèces touchées

Il peut infecter de nombreux carnivores : les canidés (chiens, loups…), les mustélidés (furets, putois, loutres…), les ratons laveurs, les hyènes, les ours, les petits pandas, les phoques… Les félins (lions, tigres…) peuvent également être infectés. Toutefois, chez le chat l’infection est très rare et souvent asymptomatique.

Comment un chien attrape-t-il la maladie ?

Les animaux infectés excrètent le virus dans leurs urines, leurs excréments, leur salive ainsi que dans leurs sécrétions oculaires et nasales. La maladie est ensuite transmise d’un animal à l’autre par des aérosols dans l’air ou par contact direct. Il peut aussi arriver que l’infection se transmette de la mère à son fœtus via le placenta mais c’est beaucoup plus rare.

chien renifle
Crédits : Msandersmusic/Pixabay

Les symptômes de la maladie de Carré chez le chien

Les animaux les plus souvent touchés sont les chiots non vaccinés de 3 à 6 mois. Suite à une infection, l’animal développe de la fièvre. Puis certains chiens ont une réponse immune forte et réussissent à éliminer le virus. Les autres n’y parviennent pas et développent soit une forme aiguë de la maladie, soit une forme chronique.

Les symptômes de la forme aiguë

  • Signes généraux : fièvre, abattement, perte d’appétit…

  • Problèmes digestifs : vomissements, diarrhée…

  • Troubles respiratoires : nez qui coule, toux, difficultés respiratoires…

  • Atteinte de l’œil : inflammation oculaire (œil rouge, écoulements…). La rétine et le nerf optique sont parfois touchés ce qui peut engendrer une perte de vision.

  • Signes nerveux : tremblements musculaires, paralysies, convulsions…

  • Atteinte cutanée : éruptions au niveau de l’abdomen (vésicules, pustules…).

  • Immunodépression (chute des défenses immunitaires) qui engendre d’autres infections secondaires.

Soit le chien meurt en quelques semaines, soit il passe à la forme chronique, soit il guérit mais en gardant des séquelles en général : hyperkératose de la truffe et des coussinets (ils s’épaississent) et hypoplasie de l’émail dentaire (les dents n’ont presque plus d’émail et sont très fragilisées).

Les symptômes de la forme chronique

Les signes sont surtout nerveux : incoordination lorsque le chien tente de marcher, inclinaison anormale de la tête, nystagmus (une oscillation des yeux), animal qui tourne en rond, hypersensibilité, paralysies progressives…

L’infection dure 2-3 mois à l’issue desquels soit l’animal meurt, soit il guérit mais en gardant des séquelles nerveuses en général (mouvements compulsifs…).

Une forme particulière : l’encéphalite du vieux chien

C’est une troisième forme bien plus rare qui atteint les animaux âgés. Les signes sont également nerveux : modification du comportement, incoordination, démarche propulsive. L’animal peut aussi tourner en rond. L’infection évolue lentement sur le long terme.

Comment le diagnostic est-il posé ?

  • Prise de sang et sérologie (séroconversion). Cela permet de rechercher les anticorps que le système immunitaire du chien fabrique pour se défendre en cas de maladie de Carré. Toutefois, ce test est aussi positif chez les animaux non infectés qui ont été vaccinés récemment ou qui ont moins de 3 mois (les anticorps de leur mère peuvent interférer). Il est également possible d’effectuer cet examen sur le liquide céphalo-rachidien (où baignent le cerveau et la moelle épinière).

  • Virologie (RT-PCR). Ça permet de rechercher le virus dans les écoulements nasaux ou oculaires, le liquide céphalo-rachidien, les urines, les matières fécales ou le sang.

  • Si l’animal est mort on peut également chercher le virus dans des fragments d’organe (virologie) ou les analyser au microscope afin de mettre en évidence des altérations caractéristiques de la maladie de Carré (histopathologie montrant des inclusions intra-cellulaires).

chien prise de sang
Crédits : Freepik

Le traitement de la maladie de Carré chez le chien

Il n’y a pas de traitement contre le virus.

Cependant, on peut tout de même épauler le chien avec un traitement de soutien et des médicaments pour diminuer ses symptômes et ses complications (perfusion, anti-vomitifs, antibiotiques en cas d’infection bactérienne secondaire…). Mais il n’y a pas grand-chose qui puisse être fait contre le virus lui-même et la guérison ou la mort dépendront surtout de la réponse immune du chien et de la souche virale.

Les mesures de prévention

On conseille la vaccination de tous les chiens (c’est un vaccin « core »). Il s’agit d’un moyen de protection des plus sûrs, simples et efficaces. Elle s’effectue dès 7-8 semaines via 2 (ou 3) injections à 3-4 semaines d’intervalle. Chez les chiens de plus de 3 mois, elle peut parfois s’effectuer en une seule injection (en fonction du vaccin utilisé). Le premier rappel se fait un an après et les rappels suivants s’effectuent tous les ans ou tous les 3 ans selon le produit.

Aspect légal : la maladie de Carré est un vice rédhibitoire

Si vous achetez un animal qui présente un vice rédhibitoire, vous avez le droit de demander l’annulation de la vente : le remboursement du prix du chien contre sa restitution. Le délai pour agir en justice est de 30 jours à compter de la « livraison » de l’animal et celui pour établir le diagnostic chez le vétérinaire est de 8 jours.

Vous aimerez aussi :

Les vaccins sont-ils dangereux ?

La leptospirose du chien : une maladie transmissible à l’homme

La rage chez le chien : tout savoir sur cette maladie mortelle !