in

La leptospirose du chien : une maladie transmissible à l’homme

Crédits : Ryan Stone/Unsplash

La leptospirose du chien est une maladie grave qui peut engendrer des lésions irréversibles, voire la mort. C’est une zoonose : une maladie transmissible à l’homme. Quelle est la cause de ce trouble ? Quels sont les symptômes ? Comment le traite-t-on ? Cet article vous explique tout ce qu’il faut savoir.

Quelle est la cause de cette maladie ?

Cette maladie est due à une bactérie : Leptospira. Diverses espèces peuvent l’héberger dans leurs reins sans présenter aucun symptôme (rongeurs la plupart du temps, animaux sauvages, bétail, porcs et chevaux plus rarement). C’est ce qu’on appelle des réservoirs. Cependant, ces animaux contaminent l’environnement. La bactérie peut y survivre pendant des mois si les conditions y sont favorables (humidité, température modérée…).

Le chien tombe malade lorsqu’il entre en contact avec :
– des animaux réservoirs ou malades, leurs urines ou leurs cadavres.
– tout élément qui a été contaminé par ces derniers : lacs, étangs, boues, sols, aliments…

La bactérie traverse les muqueuses ou la peau au niveau de lésions cutanées puis envahit le corps du chien. Il faut donc faire attention si votre animal a tendance à se baigner ou à boire dans différents points d’eau. Les chiens de chasse, de troupeau et les animaux vivant en milieu rural sont également à risque.

étang
Crédits : bady qb/Unsplash

Les symptômes de la leptospirose chez le chien

La maladie peut se présenter sous différentes formes.

La forme suraiguë engendre une infection généralisé (une septicémie) et une mort brutale. Elle est plus fréquente chez les jeunes chiens de moins d’un an.

La maladie peut aussi prendre la forme d’une insuffisance rénale aiguë lorsque les reins sont atteints en priorité. L’animal n’urine presque plus, ne mange plus et meurt en quelques jours.

La gastro-entérite hémorragique est une autre forme aiguë. Elle apparaît lorsque le système digestif est atteint en priorité. Le chien a de la diarrhée et des vomissements sanguinolents, des douleurs abdominales et meurt en quelques heures. On peut également observer d’autres signes : fièvre, insuffisance rénale, problèmes de coagulation…

La forme ictéro-hémorragique aiguë se développe lorsque le foie est atteint en priorité. L’animal présente de l’ictère franc (muqueuses jaunes), des troubles de la coagulation (saignements, pétéchies…) et meurt en quelques jours. On peut également observer d’autres signes : fièvre, insuffisance rénale, vomissements…

Il existe également des formes chroniques qui évoluent sur le long terme avec des signes plus frustes. Elle touchent les reins (insuffisance rénale chronique) ou le foie (hépatite).

Plus rarement, il peut aussi y avoir des formes respiratoires ou oculaires, voire nerveuses.

Comment diagnostiquer la maladie ?

  • La bactériologie : cela consiste à rechercher la bactérie dans un échantillon de sang (durant les 2 premières semaines d’infection) ou d’urine (après 2 semaines).

  • La sérologie : lorsque le chien est infecté, son système immunitaire fabrique des anticorps pour lutter contre la bactérie. La sérologie permet de rechercher ces anticorps dans un échantillon de sang.

On peut également chercher d’autres anomalies souvent présentes en cas d’infection à l’aide d’une prise de sang (chute des plaquettes, augmentation des globules blancs, altération des paramètres rénaux ou hépatiques), d’une analyse urinaire (présence de glucose, de protéines, de sang, de globules blancs…), d’une échographie abdominale ou d’une radiographie thoracique.

prise de sang
Crédits : Frolicsomepl/Unsplash

Le traitement de la leptospirose chez le chien

Un traitement antibiotique (Doxycycline, Pénicilinne G…) sera installé afin de détruire les leptospires. Il faudra également instaurer une fluidothérapie pour soutenir la fonction rénale, réhydrater le chien et corriger les troubles électrolytiques. Si l’animal a du mal à se nourrir on pourra rajouter un support nutritionnel pour éviter qu’il ne s’affaiblisse trop. D’autres soins sont parfois nécessaires afin de traiter l’insuffisance rénale (diurétiques, voire dialyse).

Enfin, le vétérinaire rajoutera tout autre traitement symptomatique qu’il jugera nécessaire (anti-vomitifs, anti-acides ou protecteurs de muqueuses si l’urémie a causé des ulcères…). Toutefois, c’est une maladie très sérieuse. Le taux de mortalité reste élevé. Et si le chien s’en sort, il peut garder des lésions rénales ou hépatiques irréversibles.

Les mesures de prévention

Un vaccin a été mis au point. Il est dirigé contre les 2 variétés de leptospires les plus fréquentes. Cependant, il ne protège pas contre les variétés moins fréquentes. De plus, il permet de réduire les symptômes et d’éviter l’infection mortelle, toutefois il n’empêche pas toujours le chien de devenir porteur et de sécréter la bactérie. Mais au vu de la gravité de l’infection, la vaccination est tout de même fortement recommandée. Elle s’effectue à partir de 8 semaines, via 2 injections à 3-4 semaines d’intervalle suivies d’un rappel annuel.

Des mesures sanitaires permettent également de prévenir l’infection. Il faut limiter les baignades en eau douce, éloigner son chien de toute eau stagnante, éviter les contacts avec les animaux malades ou réservoirs… On peut aussi mettre en place des mesures pour lutter contre les nuisibles (rongeurs).

rat
Crédits : Kirahoffmann/Pxhere

C’est une maladie transmissible à l’homme

C’est ce que l’on appelle une zoonose : l’infection peut se transmettre de l’animal à l’homme (et vice versa). Chez l’homme, dans la majorité des cas la maladie se présente sous forme de syndrome grippal bénin (fièvre, douleurs musculaires, maux de têtes…). Cependant il arrive aussi qu’elle prenne une forme plus sévère et atteigne de nombreux organes (reins, fois, poumons, système nerveux…).

Il convient donc de faire très attention si votre chien est infecté. Certaine professions sont à risque : éboueur, égoutier, employé d’abattoir, boucher, éleveur… Il en va de même pour certaines activités : sport nautique, chasse, pêche

Vous aimerez aussi :

La fièvre chez le chien : causes, symptômes et traitement

Cystite chez le chien : causes, symptômes et traitement

Comment savoir si mon chien est malade : 5 signes qui ne trompent pas !