in

La médiation canine pour aider les enfants en souffrance

Crédits : Sonyae / iStock

Une ONG prête main-forte à des enfants en leur proposant des séances de médiation canine. Il s’agit d’un type de thérapie faisant intervenir un chien. Ces toutous aident les petits patients à surmonter les difficultés de la vie et à aller de l’avant.

Des enfants en souffrance

L’association Résilienfance a été créée en 2005 par deux psychologues : Malika Bekhti et Sandie Belair. Elle vient en aide aux enfants ayant subi un traumatisme, issus de milieux défavorisés, victimes de maltraitance, en situation de handicap, avec des problèmes comportementaux… Les applications sont très variées, ce genre de thérapie peut aider dans de nombreux contextes. L’ONG intervient dans diverses structures telles que les services sociaux, les institutions spécialisées, les écoles ou les centres socio-culturels.

Il s’agit d’une approche globale, par conséquent les familles sont invitées à participer aux séances. Ces dernières se déroulent en présence d’un chien ou d’un cheval. Elles prennent la forme de rendez-vous individuels ou en petit groupe (2 à 4 personnes), d’une durée de 30 minutes à 1h30. Le but est de personnaliser la thérapie en fonction des besoins de l’enfant. En effet, chaque petit est unique, a des problèmes différents, un contexte spécifique et nécessite donc une prise en charge particulière.

La résilience

Le nom de l’association est une contraction des mots « enfance » et « résilience », deux termes qui lui tiennent à cœur. Ils résument parfaitement le travail qu’elle effectue. Son objectif est d’améliorer la situation de ces jeunes, de les aider à s’épanouir et à rebondir malgré les obstacles.

On appelle ça de la « résilience ». C’est la capacité d’un individu à prendre acte des traumas qui ont pu bouleverser son existence pour ne plus rester bloqué dans le malheur, puis à se relever, à aller de l’avant et à se reconstruire. Il s’agit de triompher des adversités : ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.

Publiée par Association Résilienfance sur Mercredi 5 octobre 2016

Le chien : un thérapeute hors pair

Les toutous sont particulièrement adaptés à ce type de thérapie. Ils créent un environnement apaisant et sécuritaire. Ces animaux sont loyaux, ne trahissent jamais et sont toujours là pour nous tendre la patte quand on a besoin d’eux. En effet, la fidélité du chien n’est plus à prouver. De plus, il s’agit de créatures spontanées qui ne jugent pas et nous acceptent tels que nous sommes.

Ce sont également des êtres disponibles et dotés d’un grand pouvoir d’écoute. Les enfants en souffrance ont souvent du mal à parler de leurs problèmes. Toutefois, les animaux ont une communication non verbale qui permet tout de même d’ouvrir un dialogue basé sur la sensorialité et le langage corporel. Les regards et les gestes peuvent dire beaucoup sans que le moindre mot ne soit prononcé.

Pour terminer, les jeunes sont aussi chargés de s’occuper de leur compagnon à fourrure : ils lui mettent son harnais, le brossent, lui donnent à boire, vérifient qu’il va bien… Ça leur apprend des notions importantes comme les responsabilités, l’autonomie, le sentiment d’utilité et la confiance en soi.

Un billet de train pour des jours meilleurs

Une forte complicité s’installe rapidement entre le jeune et l’animal. Ces boules de poils apportent un réel soutien affectif. Une fois que la glace est brisée, qu’un environnement rassurant a été mis en place et que le triangle enfant-chien-thérapeute est solide, le petit patient sort enfin de sa coquille et un dialogue plus poussé peut commencer. C’est le début d’un nouveau départ vers des jours meilleurs…

Publiée par Association Résilienfance sur Lundi 29 juillet 2013

Vous aimerez aussi :

Apprendre à lire grâce aux chiens d’assistance… C’est possible !

Le TOP 5 des meilleures races de chiens d’assistance !

Un restaurateur chasse un non-voyant à cause de son chien guide d’aveugle