in

La parvovirose du chien : cause, symptômes et traitement

Crédits : BrianAJackson/iStock

La parvovirose du chien est une gastro-entérite hémorragique très contagieuse. Elle peut lui être fatale si elle n’est pas correctement prise en charge. Il existe toutefois un vaccin. On vous explique l’essentiel à savoir.

Quelle est la cause de cette maladie ?

La maladie est due à un virus : le parvovirus. Il en existe 4 variantes : CPV2 (l’ancêtre qui n’est plus vraiment en circulation), CPV2a, CPV2b et CPV2c. Elles sont très proches du virus du typhus du chat. Toutefois, elles sont distinctes de l’autre parvovirus du chien : le virus minute ou CPV1. La maladie actuelle peut toucher les chiens, voire les chats. Certaines races sont prédisposées : Rottweiler, Labrador, Berger Allemand, American Staffordshire Terrier…

Comment un chien attrape-t-il la parvovirose ?

Les animaux infectés excrètent le virus dans leurs matières fécales. Les autres chiens se contaminent lors d’un contact buccal ou nasal avec ces selles ou avec des objets souillés par ces selles (sol, chaussures, vêtements..). Le virus est très résistant dans le milieu extérieur où il peut survivre 5 à 7 mois. Il résiste également à la plupart des désinfectants.

chaussures
Crédits : Pexels/Pixabay

Les symptômes de la parvovirose chez le chien

Les animaux les plus touchés sont les chiots de 6 semaines à 6 mois qui n’ont pas été vaccinés. Les principaux symptômes sont :

  • Des signes généraux : fièvre (pouvant atteindre 40-41°C), abattement, perte d’appétit…

  • Des vomissements.

  • Une diarrhée hémorragique.

  • Une déshydratation sévère, état de choc.

  • La chute des défenses immunitaires (déplétion des globules blancs) favorisant les infections secondaires.

  • Une atteinte du cœur chez les chiots très jeunes (de moins de 8 semaines). Cela peut causer une mort subite ou une insuffisance cardiaque si l’animal survit.

En l’absence de traitement, le chien meurt souvent en quelques jours (ou subitement en cas d’atteinte cardiaque grave). Toutefois, avec un traitement adéquat, il se rétablit en 5-6 jours en général.

Comment le diagnostic est-il posé ?

  • Analyse de selles ou écouvillon rectal. On y recherchera le virus. Il existe des tests rapides qui peuvent être faits au cabinet vétérinaire. Il peut toutefois y avoir des faux positifs si le chien a été vacciné dans les 4-10 jours précédant l’analyse.

  • Prise de sang. Un examen sérologique (séroconversion) permet de rechercher les anticorps que le système immunitaire du chien fabrique pour se défendre en cas de parvovirose. Ce test est peu utilisé. Un examen hématologique peut également orienter le diagnostic en montrant une diminution des globules blancs, l’un des signes de la maladie.

  • Examen histologique de prélèvements d’intestin, d’organe lymphoïde (ganglions…) ou du cœur si l’animal est mort. Cela révélera des lésions caractéristiques de la parvovirose.

test parvovirose
Crédits : Todorean Gabriel/iStock

Le traitement de la parvovirose chez le chien

Il n’y a pas de traitement contre le virus.

On peut tout de même épauler le chien avec un traitement de soutien :

  • Fluidothérapie : la diarrhée et les vomissements causent une déshydratation sévère. On perfusera donc l’animal afin de le réhydrater et de corriger tout désordre ionique ou acido-basique.

  • Traitement symptomatique (pour diminuer les symptômes) : anti-diarrhéiques, anti-vomitifs, pansements digestifs ou antiacides (les vomissements peuvent inflammer l’œsophage)…

  • Antibiotiques. Les lésions digestives (destruction de la barrière intestinale) et la forte baisse des globules blancs favorisent les infections secondaires. De plus, les vomissements peuvent engendrer des pneumonies par erreur de lieu si les remontées passent dans les voies aériennes. On recommande donc également des antibiotiques pour éviter les complications.

  • Médicaments anti-viraux. L’interféron oméga félin est parfois proposé. Il réduit la mortalité et diminue l’intensité des symptômes.

  • Nutrition correcte. Une diète était recommandée dans le passé mais elle est controversée de nos jours. On recommande plutôt une nutrition adaptée (orale si possible, sonde naso-œsophagienne ou perfusion). Cela améliore la guérison et évite les complications (les animaux dénutris sont plus faibles).

  • Transfusion de plasma en cas de CIVD (un trouble de la coagulation). C’est une complication possible.

fluidothérapie
Crédits : undefined undefined/iStock

Les mesures de prévention

La vaccination

Elle se fait dès 8 semaines via 2 (ou 3) injections à 3-4 semaines d’intervalle. Chez les chiens de plus de 3 mois, elle s’effectue parfois en une seule injection (en fonction du vaccin utilisé). Le premier rappel a lieu un an après et les rappels suivants se font tous les ans ou tous les 3 ans selon le produit.

Cependant, les chiots de 8-12 semaines restent vulnérables. À la naissance, les mères transmettent des anticorps à leur progéniture via le premier lait (le « colostrum »), ce qui les protège de la parvovirose jusqu’à l’âge de 8 semaines. Mais cela interfère avec la vaccination jusqu’à ce qu’ils aient environ 12 semaines. Il y a donc « un trou immunitaire » entre 8 et 12 semaines où ils ne sont plus protégés par les anticorps maternels et ne sont pas encore protégeable par le vaccin. Ce pourquoi dans les situations à risque, il existe quelques vaccins précoces qui peuvent être réalisés dès 6 semaines afin d’aider les chiots à mieux surmonter cette période.

Les autres mesures de prévention

Une bonne prise de colostrum est donc importante. Un échec du transfert de l’immunité maternelle rend le chiot plus vulnérable.

L’hygiène est aussi un moyen de prévention essentiel. On préconise un nettoyage et une désinfection de l’environnement avec de l’eau de javel, l’un des rares produits efficaces contre ce virus. Cependant, il faut la laisser agir assez longtemps (10 minutes à 1 heure).

Pour finir, on recommande également d’éviter les contacts directs ou indirects (semelles de chaussures…) avec les animaux malades et de mettre ces derniers en quarantaine.

Aspect légal : la parvovirose du chien est un vice rédhibitoire

Si vous achetez un animal qui présente un vice rédhibitoire, vous avez le droit de demander l’annulation de la vente : le remboursement du prix du chien contre sa restitution. Le délai pour agir en justice est de 30 jours à compter de son acquisition (« sa livraison ») et celui pour établir le diagnostic chez le vétérinaire est de 5 jours en cas de parvovirose.

Vous aimerez aussi :

Les vaccins sont-ils dangereux ?

La maladie de Carré : cause, symptômes et traitement

6 maladies courantes chez le chien à soigner au plus tôt