in

Le suivi des chaleurs chez la chienne

Crédits : JACLOU-DL / Pixabay

Comment fonctionne le cycle sexuel de la chienne ? Comment effectuer un suivi des chaleurs ? Quand effectuer la saillie ou l’insémination artificielle ? Tant de questions qui ont toutes une réponse !

Le cycle sexuel de la chienne

Les chiennes atteignent la puberté entre 5 et 18 mois (5-6 mois chez les petites races, 7-10 mois chez les races moyennes et 18 mois chez les races géantes). Elles commencent ensuite à avoir des chaleurs et deviennent capables de procréer. Leur cycle sexuel s’appelle le cycle œstral. C’est l’équivalent canin du cycle menstruel humain.

La chienne a un cycle tous les 5 à 12 mois. Il est composé de plusieurs phases : le pro-oestrus, l’œstrus (durant lequel l’ovulation à lieu), le metœstrus-diœstrus et l’anœstrus. Les chaleurs correspondent aux 2 premières phases.

Pourquoi faire un suivi des chaleurs ?

Tout d’abord, le suivi des chaleurs est important si l’on veut mettre sa chienne à la reproduction. C’est le seul moyen de savoir quand effectuer la saillie. La chienne a ses chaleurs pendant environ 3 semaines, toutefois elle n’est fécondable que pendant quelques jours. Cela permet aussi d‘optimiser la gestation (meilleur taux de réussite, plus grosse portée…) et de mieux la suivre (détermination du jour exact de la mise bas…).

De plus, c’est également un moyen de détecter certains troubles du cycle et donc certains problèmes de santé. Cela donne aussi des indications sur le meilleur moment pour stériliser une chienne post-pubère : il vaut mieux éviter cette chirurgie pendant les phases actives du cycle (autres que l’anœstrus) afin de diminuer le risque d’hémorragie.

chienne chihuahua pleine
Crédits : thisislover / Istock

Comment évaluer le stade du cycle d’une chienne ?

Le comportement et l’anatomie de la chienne

En pro-œstrus, la chienne attire les mâles, toutefois elle refuse la saillie (sauf à la fin du pro-œstrus dans certains cas). Elle a la vulve gonflée et elle peut avoir quelques pertes de sang.

Durant l’œstrus, la femelle attire toujours les mâles, mais cette fois elle accepte la saillie. Sa vulve est toujours gonflée, mais les pertes de sang diminuent ou s’arrêtent.

Pendant le metœstrus/diœstrus, elle n’attire plus du tout les mâles et elle refuse la saillie. La taille de sa vulve diminue et son volume mammaire augmente petit à petit.

En anœstrus, la chienne est au repos et n’a plus de comportement sexuel.

Le frottis vaginal

Les œstrogènes varient tout au long du cycle. Or, ils ont un effet sur la composition et l’épaisseur de la paroi vaginale. Chaque phase a des caractéristiques précises. Le frottis vaginal consiste à frotter cette paroi avec une sorte de coton tige. L’échantillon ainsi prélevé est ensuite observé au microscope afin de déterminer le stade du cycle.

La vaginoscopie

Cet examen consiste à insérer une petite caméra dans le vagin de l’animal. Cela permet au vétérinaire de visualiser le col de l’utérus (qui est fermé sauf pendant le pro-œstrus et l’œstrus), ainsi que les parois du vagin (dont les sécrétions, l’épaisseur, la vascularisation et les plis de muqueuse diffèrent en fonction du stade du cycle).

Le taux sanguin d’hormones

Les taux sanguin de nombreuses hormones évolue durant le cycle. Les œstrogènes dominent pendant le pro-œstrus puis ils diminuent. Quant à la progestérone, elle augmente vers la fin du pro-œstrus et durant l’œstrus, puis elle domine durant le metœstrus/diœstrus. Pour finir, pendant l’anœstrus, les taux de ces 2 hormones sont au plus bas.

Le dosage des œstrogènes n’est pas vraiment nécessaire, toutefois celui de la progestérone est important. Il permet d’estimer le jour de l’ovulation qui a lieu lorsque son taux sanguin est d’environ 5 ng/ml.

Le dosage de la LH, une autre hormone, permet également de déterminer le moment de l’ovulation et de l’œstrus. Elle augmente brutalement au début de l’œstrus, environ 2 jours avant l’ovulation.

chien prise de sang
Crédits : Freepik

Quand effectuer la saillie ou l’insémination artificielle ?

Tout d’abord, il faut repérer le pro-œstrus grâce aux signes que la chienne présente, et grâce à un frottis ou une vaginoscopie. Dès que l’animal entre dans cette phase, le vétérinaire effectuera des dosages hormonaux tous les 2 jours pour localiser l’ovulation.

Toutefois les ovules de la chienne ne sont pas immédiatement fécondables dès leur expulsion. Il leur faut environ 2 jours de plus pour maturer. On effectuera donc la saillie ou l’insémination 48h après l’ovulation. Il faudra la répéter au moins une deuxième fois 1 ou 2 jours plus tard.

Il est important de bien respecter ce délais car les ovules ne sont pas fécondables longtemps (max : environ 2 jours) et de toute façon le col du vagin se referme 3-4 jours après cette première saillie.

Vous aimerez aussi :

La famille s’agrandit : comment savoir si ma chienne attend des petits ?

Consanguinité chez le chien : explications et conséquences

Les différentes causes de la fausse-couche chez la chienne