in

L’histoire de Laïka, le chien astronaute

Crédits : Guillermo Ferla/Unsplash
Rate this post

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les pionniers de l’espace ne sont pas les hommes. Ce sont les chiens. Le premier être vivant à avoir voyagé dans l’espace s’appelait Laïka. Elle a ouvert la voie à toutes les missions spatiales suivantes. Sa fin tragique nous laisse toutefois avec un arrière-goût amer en bouche et de nombreuses questions éthiques en tête.

La guerre froide gronde

Nous somme en 1957. La guerre froide fait rage. Les États-Unis et l’URSS s’affrontent sur le plan politique, économique, nucléaire, mais également plus haut dans les cieux. C’est la grande course à l’espace : qui sera le premier à conquérir la lune ?

L’URSS a déjà gagné le premier round : elle a envoyé le premier satellite en orbite. Les États-Unis voient rouge. Mais la course continue. Étape suivante : envoyer un être vivant dans l’espace. Comme toujours, c’est vers les animaux que l’on va se tourner pour débuter… Et pourquoi pas un chien ? L’URSS est bouillonnante et ne s’arrêtera pas à une seule victoire.

étoiles
Crédits : Pexels/Pixabay

3, 2, 1… LANCEMENT

Aujourd’hui nous sommes très exactement le 3 novembre 1957 et c’est le jour du lancement du satellite Sputnik 2. À son bord : Laïka, une chienne mi-Husky mi-Terrier selon les dires. Un chien errant trouvé dans les rues de Moscou. Elle ne le sait pas, et ne le saura jamais, mais elle s’apprête à changer la face de l’histoire.

La petite chienne est placée à l’intérieur de la capsule spatiale, un énorme cône métallique d’environ 500 kg, 2 m de large et 4 m de haut. Le satellite est lancé à 17h30. Il fonce vers l’espace à pleine allure. Le monde a les yeux tournés vers le ciel. C’est le début d’un voyage dont Laïka ne reviendra jamais…

Une fin incertaine

Grâce à la légendaire transparence russe, les causes de la mort de Laïka sont assez troubles… Pendant des décennies, le Kremlin a affirmé au monde entier qu’elle s’était éteinte une semaine après le lancement, en consommant de la nourriture empoisonnée préparée spécialement pour qu’elle nous quitte sans douleur.

Mais en 2002, le scientifique Dimitri Malashenkov a mis fin à près d’un demi siècle de mensonge : il semblerait qu’elle soit en fait morte de la surchauffe de la cabine, suite à un dysfonctionnement du système de régulation de la température. Son voyage aura duré 5 à 7 heures. Et sa fin n’aura malheureusement pas été indolore.

Dog Star: Scientist recalls training Laika for space. She was launched aboard #Sputnik2 #OTD in 1957Full Article: https://phys.org/news/2017-11-dog-star-scientist-recalls-laika.html(Photo via phys.org)

Publiée par StarTalk sur Vendredi 3 novembre 2017

Une opération préparée à la hâte

Les préparatifs se sont faits à vitesse grand V. Il ne s’agissait pas de sécurité, encore moins de bien-être animal, il s’agissait de battre les USA et de prouver la puissance russe au monde entier. L’opération a été mise en place en moins d’un mois.

À l’époque, personne ne connaissait les effets du voyage spatial sur les êtres vivants. Peuvent-ils survivre à la violence du lancement ? Leur corps supportera-t-il les conditions extrêmes de l’espace ? Il s’agissait de le découvrir en se jetant dans le gouffre les yeux fermés : comme on dit « ça passe ou ça casse ». On ne maîtrisait pas non plus les techniques pour revenir sur Terre, Laïka a donc été envoyée en aller simple en orbite, sans aucun billet de retour.

Un chien qui changé la face du monde

Cette opération a ouvert la voie à toutes les missions spatiales suivantes. Marchant dans ses traces de pattes, l’astronaute Youri Gagarine devient le premier homme à voyager dans l’espace en 1961. Huit ans plus tard, Neil Armstrong marche sur la lune. Nos yeux se tournent à présent vers Mars. Le programme spatial élabore aussi de nombreuses technologies telles que les satellites sur lesquels reposent nos téléphones portables, nos télévisions, nos GPS et grâce auxquels les scientifiques peuvent étudier le climat, la couche d’ozone et les océans.

Mais à quel prix… Une statue en l’honneur de Laïka a été érigée près du Star City Russia, le complexe où les astronautes russes s’entraînent. Les missions spatiales suivantes furent toutes conçues avec un billet de retour pour les chiens à bord. La fin tragique de Laïka nous laisse toutefois avec un arrière-goût amer en bouche et de nombreuses questions éthiques en tête…

Laika, first dog in space.https://www.mixcloud.com/thatssic/episode-1-animals/

Publiée par That's Sic sur Vendredi 9 février 2018

Vous aimerez aussi :

Ces entreprises proposent de cloner votre chien : focus sur un business troublant

Les 15 chiens les plus célèbres au monde

La vie d’un vétéran change lorsqu’il adopte un chien