in

Mon chien est très peureux : comment puis-je l’aider ?

Crédits :hidako / Istock

Le moindre bruit fait sursauter votre toutou ? Vous avez du mal à lui faire aimer les promenades car il ne se sent pas en sécurité dans son environnement ? Sachez que l’angoisse que ressent votre chien ne vient pas de nulle part. Pour aider votre chien peureux, il faut que vous l’aidiez à contrôler sa peur et que vous le mettiez en confiance. Après cela, tout ira comme sur des roulettes ! 

1. Pourquoi mon chien a-t-il peur ?

Il souffre du syndrome de privation sensorielle

Vous vous dites peut-être que cette expression fait mal à la tête, pourtant sa dénomination lui donne tout son sens. On appelle également ce trouble le “syndrome du chenil”. Pour résumer, il désigne les chiens qui n’ont pas eu assez d’interaction avec le monde au cours des 3 premiers mois de leur vie. Afin qu’un chiot se prépare à sa vie d’adulte, il doit expérimenter des situations et des environnements variés, dans l’optique de s’habituer à leur faire face. Un chien qui provient d’un élevage et qui n’a connu que ce dernier aura beaucoup de mal à appréhender le monde extérieur et deviendra alors un chien peureux une fois adulte. C’est donc pour cela que vous devez bien choisir le chenil où vous adopterez un chiot.

chiots chien peureux
Crédits : Judi Neumeyer/Unsplash

S’il est déjà trop tard, il vous reste jusqu’à ses 3 mois pour faire le nécessaire. Effectivement, un chien qui adopte un comportement peureux à cause de son environnement depuis plus d’un an aura beaucoup plus de travail à faire sur lui-même. Cela n’est néanmoins pas impossible, mais l’aide d’un professionnel s’avère alors conseillée. Mais avant d’en arriver là, vous avez pour rôle de tout faire pour que votre ami à quatre pattes vive des expériences de qualité et soit en contact avec ses congénères, animaux et êtres humains.

Il a été traumatisé par un objet ou par une situation

Le raisonnement du chien se fonde sur l’association d’idées. Par exemple, si le vôtre a peur de l’aspirateur, c’est sans doute que le bruit qu’il émet lui rappelle un mauvais souvenir. Mais encore, par exemple, parce que vous lui avez accidentellement marché dessus en le passant. Votre toutou associera donc la douleur au passage de cet objet étrange et bruyant ! De même, un chien provenant d’un refuge est susceptible d’avoir vécu des événements malheureux dans sa vie. S’il est peureux ou agressif, c’est sûrement suite à un traumatisme. Dans ce cas-là, son éducation doit être renforcée par l’aide d’un expert.

2. Que faire lorsque mon chien a peur ?

Votre premier réflexe est sans doute d’accourir vers votre boule de poils et de la caresser pour la rassurer. Grave erreur ! En agissant de la sorte, vous renforcez l’idée qu’il est normal que votre chien ait peur. Ne lui criez pas non plus dessus, car cela ne fera que l’effrayer davantage. Il pensera que vous aussi avez peur, ce qui justifiera alors son comportement.

Au contraire, ignorez ce qui fait peur à votre chien. Votre comportement doit être cohérent : montrez-lui qu’il n’a aucune raison d’être angoissé ! Le mieux est de lui aménager un coin à lui dans lequel il peut se réfugier et s’apaiser. Ensuite, tentez de détourner son attention en établissant un contact comme vous le feriez dans n’importe quelle situation. Un chien peureux ne doit donc pas être conforté dans ses convictions : servez-lui de modèle et il sera rassuré de façon naturelle.

3. Comment limiter la peur chez mon chien ?

La peur est une réaction instinctive et naturelle chez tous les êtres vivants. Elle permet de penser avant tout à sa propre sécurité, elle ne doit donc pas être totalement éliminée. Le but est simplement que votre chien ne soit pas apeuré au point d’avoir des réflexes excessifs. Il y a deux sortes de peur que l’on peut identifier :

  • La peur d’un objet spécifique : c’est lorsqu’à l’approche ou à la vue d’un simple bibelot, votre chien prend ses pattes à son cou. L’exemple le plus typique est la peur de l’aspirateur. Vous devez simplement habituer votre toutou à “vivre” avec cet objet. Laissez-le éteint au milieu d’une pièce et attendez que votre chien s’en approche. Récompensez-le lorsqu’il a le courage de le faire, grâce à des friandises, à des caresses ou même à ses jouets préférés ! S’il n’ose pas ou qu’il s’enfuit, ce n’est pas grave. Vous réessayerez la prochaine fois.
  • La peur permanente découlant de l’environnement : elle déclenchera une crispation chez le chien, qui est toujours mal à l’aise peu importe où il se trouve. Limiter la peur à ce stade est un long travail d’acclimatation. La méthode à aborder dépend du chien, de son caractère et de son vécu. Ainsi, il faut vous renseigner auprès d’un éducateur canin ou de votre vétérinaire. Leurs conseils s’avéreront précieux et vous permettront d’établir un programme de désensibilisation adapté.
chien peureux aspirateur
Crédits : igorr1/iStock

Ces deux types de peur engendrent un long travail, il faudra alors que vous fassiez preuve de beaucoup de patience avec votre toutou ! Vous pouvez également compléter la thérapie de votre chien peureux en utilisant des diffuseurs d’ambiance ou des élixirs floraux. Les Fleurs Bach sont particulièrement appréciées pour leurs vertus apaisantes. Renseignez-vous auprès de personnes compétentes pour savoir si cela peut convenir à votre chien.

Si les symptômes empirent, comme une perte d’appétit ou de sommeil, n’hésitez pas une seule seconde à consulter votre vétérinaire. 

Source

Vous aimerez aussi :

Le clicker-training : une technique d’éducation efficace !

Mon chien se cache sous un meuble : 7 raisons possibles

Mon chien ne veut pas boire : 5 raisons possibles