in ,

La science a parlé : les chiens n’aiment pas les gens méchants avec leur maître

Crédits : Canon EOS 600D/Pxhere

La loyauté légendaire du chien est maintenant prouvée par la science ! Une étude montre que les chiens évitent les gens méchants avec leur maître. Voici tout ce qu’on peut y apprendre.

1. On vous plante le décor

Tout commence à l’université de Kyoto, au Japon. Une équipe de chercheurs menée par le Professeur Kazuo Fujita a mis au point une expérience assez particulière. Cinquante-quatre chiens ont été divisés en 3 groupes. Chaque groupe participe à l’une des 3 situations.

Chaque situation comprend 4 protagonistes :

  • Un chien qui observe.

  • Son maître qui tente vainement d’ouvrir une boîte transparente contenant un objet lambda.

  • Un acteur qui va interagir avec le maître.

  • Un homme neutre observant la scène de manière passive, assis sur un banc.

Dans la première situation, le maître demande à l’acteur s’il peut l’aider à ouvrir cette satanée boîte. L’acteur accepte. À deux, ils parviennent à soulever le couvercle et à récupérer l’objet.

Dans la deuxième situation, le maître demande également de l’aide mais cette fois-ci l’acteur refuse grossièrement. Le maître ne parvient donc pas à ouvrir sa boite.

Dans la troisième situation, dite « contrôle », le maître ne demande de l’aide à personne et ne parvient pas non plus à ouvrir sa boîte.

À l’issu de l’expérience, l’acteur et l’observateur neutre offrent simultanément une friandise au chien.

chien regard
Crédits : Bárbara Montavon/Unsplash

2. La réaction : les chiens n’aiment pas les gens méchants avec leur maître

Lorsque l’acteur a aidé le maître ou n’a pas interagi avec lui (situation « contrôle »), le chien choisit aléatoirement l’un des deux. Pour la morale canine, « aider » c’est la norme. Ça n’a donc rien de spécial, ce pourquoi il ne favorise pas particulièrement la personne ayant porté main forte à son maître.

Lorsque l’acteur a refusé d’aider, le chien choisit bien plus souvent la friandise de la personne neutre et a tendance à éviter celle de l’acteur ayant rejeté son maître.

Dans tous les cas, il s’agissait d’une situation entre des tiers, n’impliquant pas le chien, et ne pouvant pas lui procurer de quelconques bénéfices (c’était un objet lambda sans aucune valeur pour le chien). Ce n’était donc pas un comportement intéressé.

3. Votre chien voit tout, juge tout, forme sa propre opinion et agit en conséquence

Cette expérience illustre un phénomène appelé « social eavesdropping », ou écoute sociale clandestine. Il s’agit d’observer une interaction sociale entre des tiers et de juger ses participants en fonction de leurs actions. Cela permet de récolter un maximum d’informations sans s’impliquer, sans courir aucun risque, et d’ajuster son comportement en conséquence.

C’est une caractéristique bien développée chez l’homme, cependant elle est très rare chez les animaux non-primates. Les chiens ont cependant développé cette capacité grâce à leur remarquable intelligence et à leur fort attachement envers leur maître. Vous savez maintenant que quoi qu’il arrive, vous avez un allié à vos côtés !

paysage chien
Crédits : Leio McLaren/Unsplash

Vous aimerez aussi :

Les chiens se reconnaissent-ils dans un miroir ?

Que fait mon chien quand je ne suis pas là ?

Mon chien me donne sa patte : 4 significations possibles !