in

Mise bas chez la chienne : les problèmes possibles (dystocies)

Crédits :,Chris Strickland / IStock
Rate this post

Dans un article précédent, nous vous avons parlé du déroulement normal de la mise bas. Malheureusement, ça n’est pas toujours le cas. Certaines complications surgissent parfois. C’est ce qu’on appelle « les dystocies ».

Quand faut-il s’inquiéter ?

On peut soupçonner un problème quand :

– Il n’y a aucun travail et la mise bas n’a toujours pas lieu 24 à 36h après la chute de température de la chienne (ou 36h après la baisse de son taux de progestérone sanguin, une hormone).

– La mise bas dure plus de 24h.

– L’intervalle entre l’expulsion de 2 chiots est supérieur à 20-30 minutes ET il y a des contractions importantes.

– Lintervalle entre l’expulsion de 2 chiots est supérieur à 2h ET il n’y a pas de contractions (4h en cas de contractions très faibles).

– La chienne a des pertes verdâtres depuis plus de 2h sans qu’aucun fœtus ne soit expulsé. Des pertes sanglantes ou purulentes sont également un signe d’alarme.

– On peut observer un problème flagrant : fœtus bloqué, mère qui paraît très malade, fracture du bassin…

– La chienne est au terme de sa grossesse (plus de 63 jours après l’ovulation) et il ne se passe rien.

Quelles sont les causes de dystocie ?

Un défaut d’expulsion du fœtus : l’inertie utérine

La grande majorité des problèmes de mise bas sont dus à une inertie utérine. Dans ce cas, le fœtus et les voies génitales maternelles ont une forme normale et sont compatibles. Toutefois, l’utérus ne se contracte pas suffisamment pour expulser les bébés.

Les causes sont diverses : mère malade (hypocalcémie, hypoglycémie…), âgée, stressée ou obèse, portée trop petite, portée trop grande engendrant une distension de l’utérus, épuisement… Certaines races sont prédisposées : Caniche nain, Yorkshire, petits lévriers, Montagne des Pyrénées, Dogue Allemand, Dogue de Bordeaux, Mastiff…

chiot nouveau-né
Crédit : roboursa / iStock

Une obstruction : le bébé ne passe pas

Si la mère a un problème au niveau de son bassin, le passage est parfois trop étroit pour le fœtus. Ça peut arriver en cas de :
– Torsion ou rupture de l’utérus.
– Col de l’utérus trop exigu (ex : non dilaté, fibrosé…).
– Anomalie vaginale (ex : masse, septum) ou vulvaire (ex : atrésie vulvo-vestibulaire).
– Fracture du bassin.
– Hernie inguinale (une protrusion d’organes à travers la paroi abdominale via le canal inguinal).

Le problème peut aussi provenir du fœtus :
– Il se présente d’une mauvaise manière (pattes fléchies, tête déviée, présentation en siège ou transverse, 2 chiots arrivent en même temps…).
– Il est anormalement grand. Cela arrive surtout quand la portée est petite (1 ou 2 chiots).
– Il est difforme.
– Il est mort.

Une incompatibilité mère-fœtus peut également être en cause. Il s’agit souvent d’un problème de sélection. Certaines races ont été sélectionnées pour avoir une grosse tête qui est souvent incompatible avec le bassin étroit des mères. C’est par exemple le cas des Bouledogues Anglais : 95% des éleveurs ont recours à une césarienne plutôt qu’à une mise bas naturelle. Les disproportions fœto-maternelles sont aussi fréquentes chez les autres races à grosse tête (ex : les brachycéphales à la face aplatie, le Scottish Terrier) et chez les races miniatures car la taille des chiots se rapproche de celle des mères (ex : chiens toy).

chiot nouveau-né
Crédit : Maryviolet / iStock

Que faut-il faire en cas de mise bas difficile ?

Il faut emmener sa chienne chez le vétérinaire de toute urgence.

Comment le diagnostic est-il posé ?

Le vétérinaire examinera votre animal et effectuera un toucher vaginal. Il pourra également demander d’autres examens : prise de sang, radiographie, échographie… C’est essentiel pour trouver l’origine du problème, repérer ses éventuelles complications et déterminer le traitement à adopter.

Comment les dystocies sont-elles traitées ?

Le traitement de l’inertie utérine

On peut essayer de déclencher la mise bas en faisant marcher la chienne, en stimulant sa paroi vaginale et en lui fournissant un environnement calme et apaisant.

Un traitement médical à base d’ocytocine, de calcium, voire de glucose, peut également être mis en place. Si ça ne marche pas, il faudra avoir recours à une césarienne. Dans certaines situations à risque, on recommande la césarienne d’emblée.

Le traitement en cas d’obstruction

Diverses manipulations obstétricales et une bonne lubrification sont parfois tentées par le vétérinaire afin de décoincer un fœtus bloqué au bord du bassin. Si ça n’est pas possible ou si ça ne marche pas, il faudra passer par une chirurgie : soit une césarienne, soit une épisiotomie (il s’agit d’une incision du périnée envisageable en cas d’obstruction au niveau du vagin).

Vous aimerez aussi :

Chaleurs chez la chienne : les informations utiles à connaître

Le suivi des chaleurs chez la chienne

Les différentes causes de la fausse-couche chez la chienne