in

Le Berger Belge, l’essentiel à savoir sur ce bel animal

Crédits : Blaer / Pixabay

Le chien de Berger Belge est un doux mélange d’élégance et de puissance. Protecteur, affectueux, calme, raffiné, c’est un chien équilibré qui plaira à toute la famille. Voici l’essentiel à savoir sur ce bel animal  !

Cette race fait partie du groupe 1 « Chiens de Berger et de Bouvier », section 1 « Chiens de Berger », au numéro 15 (FCI).

1. La petite histoire

Comme son nom l’indique, le Berger Belge est originaire de Belgique ! Vers la fin du XIXème siècle, le pays comptait toute une ribambelle de chiens conducteurs de troupeaux aux physiques très variés. Le professeur Adolphe Reul décida donc de prendre les choses en main et de remettre un peu d’ordre dans tout cela. C’était un enseignant spécialisé en zootechnie à l’École de Médecine Vétérinaire de Cureghem.

Il s’entoura alors d’un groupe de passionnés afin de développer une nouvelle race : le Berger Belge. Le premier standard fut rédigé en 1892. Cependant, il fallut attendre 1956 pour que la race soit enfin reconnue par la Fédération Cynologique Internationale.

Berger Belge
Crédits : SnottyBoggins / Pixabay

2. Un chien robuste

Le Berger Belge est de taille moyenne : les mâles mesurent 62 cm pour 25-30 kg et les femelles 58 cm pour 20-25 kg. Leur corps s’inscrit dans un carré : il est aussi haut que long.

Le cou est légèrement allongé. Il se prolonge par un garrot bien marqué, un dos droit et une croupe très musclée. La queue est portée relevée quand l’animal est en action, toutefois elle ne dépasse jamais l’horizontale. Sa longueur doit au moins atteindre le jarret. Son extrémité est légèrement recourbée, sans pour autant former de crochet.

La poitrine descend jusqu’aux coudes. La ligne du dessous remonte ensuite vers le ventre en dessinant une jolie courbe. À la différence du Berger Allemand, les membres postérieurs du Berger Belge sont d’aplomb : les jarrets sont bien placés sous le bassin.

3. Une touche d’élégance

Le port altier de sa tête lui donne un petit air élégant et fier. Son crâne est allongé et rectiligne. La longueur du chanfrein est égale, ou légèrement supérieure, à celle du front. Le stop est modérément marqué.

Les oreilles sont triangulaires, attachées haut et portées droites. Elles se terminent en pointe. Les yeux sont légèrement en forme d’amande et disposés obliquement. Leur couleur brune, sombre et intense, lui donnent un regard curieux et intelligent. Le museau est effilé, il s’amincit petit à petit en se rapprochant de la truffe bien noire.

Berger Belge
Crédits : 825545 / Pixabay

4. Quatre variétés différentes

Le Groenendael est la variété la plus ancienne. Ces chiens ont un poil long, lisse et bien noir. Le pelage est particulièrement épais à l’arrière des cuisses, ainsi qu’au niveau du cou et de la poitrine où il forme une sorte de collerette. Il se raccourcit toutefois vers la tête, les oreilles et l’extrémité des membres.

Le Tervueren est la seconde variété. Elle a aussi un poil bien long, similaire à celui du Groenendael. Toutefois, il est de couleur fauve-charbonné ou gris-charbonné (l’extrémité est noircie, comme flambée). De plus, le Tervueren possède un masque noir qui englobe ses lèvres, ses paupières et ses oreilles.

Le Malinois est également de couleur fauve-charbonné avec un masque noir. Cependant, ses poils sont très courts (sauf au niveau du cou, de la queue et de l’arrière des cuisses).

Pour finir, il y a le Laekenois. Il est de couleur fauve avec quelques traces de charbonné, mais elles sont plus discrètes que dans les autres variétés. Le poil est très dur et rêche, ce qui lui donne un aspect ébouriffé.

Berger Belge
Crédits : 825545 / Pixabay

5. Un animal polyvalent

À l’origine, le Berger Belge était surtout utilisé comme gardien de troupeaux. Toutefois, de nos jours, il sert également de chien de garde, de défense, ou de pistage. C’est aussi un excellent toutou de compagnie.

Il possède toutes les qualités requises pour ces diverses fonctions : vitalité, ardeur, vigilance, assurance, audace, courage, calme et sang-froid. De plus, c’est un animal infatigable et sans cesse en mouvement. Il se déplace surtout au pas et au trot, même s’il reste un bon galopeur. Son allure est souple, vive et rapide. Il a tendance à se mouvoir en cercles à cause de son instinct de défenseur.

6. L’entretien et le prix

C’est un chien qui a besoin d’espace et d’exercice. Il est bâti pour la vie en plein air et il s’acclimate aisément aux caprices de la nature : variations de température, rudesse des hivers belges…

Niveau entretien, il faudra appliquer les soins de base : coups de brosse et bains réguliers, brossage de dents, détartrages, entretien des griffes… Quant au prix d’achat, il varie entre 500 et 1000 euros en général.

Berger belge chiot
Crédits : Blaer / Pixabay

7. Une bonne santé

Le Berger Belge a une espérance de vie de 10 à 14 ans. Globalement, sa santé est tout à fait correcte. Quelques prédispositions ont quand même été rapportées : problèmes osseux (ex : dysplasie de la hanche ou du coude, panostéite éosinophilique, prognathisme), musculaires (ex : myopathie des muscles graciles et semi-tendineux), neurologiques (ex : épilepsie essentielle), oculaires (ex : kératite superficielle chronique, cataracte, dysplasie des photorécepteurs, infiltration de la membrane nictitante), dentaires (ex : oligodontie), cutanés (ex : hypotrichose congénitale), pancréatiques (ex : atrophie juvénile), tumeurs de l’estomac (ex : carcinomes)…

Vous aimerez aussi :

Le Berger Australien : l’essentiel à savoir sur ce chien unique !

Berger Allemand : l’essentiel à savoir sur ce chien fidèle !

Berger des Pyrénées : l’essentiel à savoir sur ce chien doux et sensible !