in

Faut-il stériliser sa chienne ? Méthode, pour, contre, alternatives

Crédits : oneinchpunch/iStock

La stérilisation de la chienne est une opération très fréquente. C’est également un sujet sensible. Quand vient l’heure de l’aborder, certains maîtres prennent peur. On fait le point sur cette pratique, ses avantages, ses inconvénients et ses alternatives.

La stérilisation de la chienne, comment ça se passe ?

Quand stériliser ?

Il vaut mieux opérer avant la puberté (avant les premières chaleurs qui apparaissent vers 5-6 mois chez les petites races, 7-10 mois chez les races moyennes et 18 mois chez les grandes races). L’effet protecteur envers les tumeurs mammaires est alors décuplé. De plus, la chirurgie est plus simple, il y a moins de complications et une meilleure guérison. Il y a toutefois une contre-indication : en cas de vaginite juvénile on recommande de stériliser après la puberté car la maladie se résout  d’elle-même avec les premières chaleurs.

Avant la chirurgie

Votre vétérinaire effectuera un bilan pré-anesthésique. Il pourra vous proposer une prise de sang afin de vérifier l’état de santé de votre chien. Cela lui permet d’adapter le protocole anesthésique ou de postposer la stérilisation en cas de problème traitable au préalable (si c’est une stérilisation de convenance, ça n’est pas une urgence, il faut donc le faire sur des animaux en bonne santé).

La chirurgie

L’opération se fait sous anesthésie générale. La chienne arrive le matin à jeun. Le vétérinaire commence par l’endormir. Puis, il tond la zone chirurgicale et effectue son asepsie (une sorte de nettoyage). L’étape suivante consiste à faire une incision au niveau du ventre ou du flanc de votre chienne afin d’ouvrir sa cavité abdominale.

Le vétérinaire effectue ensuite une ablation des ovaires (une ovariectomie : l’opération qui est recommandée en général car elle est moins traumatique), ou bien une ablation des ovaires ET de l’utérus (une ovario-hysthérectomie qui est parfois nécessaire en cas de pathologie utérine). Pour finir, les différents tissus sont refermés avec des points de suture.

Après la chirurgie

La chienne se réveillera plus tard et pourra rentrer chez elle dans la journée. Elle recevra également des médicaments afin de traiter toute douleur. Il faudra retourner chez votre vétérinaire 10 à 12 jours plus tard afin de contrôler la plaie et de retirer les points de suture.

chirurgie
Crédits : Artur Tumasjan/Unsplash

Les avantages et les inconvénients

Les avantages de la stérilisation chez la chienne

Cela réduit les comportements gênants. Il n’y a plus de chaleurs. Ces périodes durent environ 3 semaines, 2 fois par an et peuvent être de réels désagréments pour les propriétaires : pertes de sang, énervement, vocalisations, fugues, recherche de mâle…

Cela prévient diverses maladies telles que les kystes ovariens, les grossesses nerveuses (pseudocyèse), ou les cancers hormonaux-dépendants (tumeurs ovariennes, vaginales ou mammaires qui sont malheureusement courantes). Ça permet également de prévenir le pyomètre, une infection de l’utérus très fréquente qui nécessite une chirurgie et qui peut mettre la vie de la chienne en péril si elle n’est pas bien traitée.

Cela traite de diverses maladies : pyomètre, cancer ovarien ou utérin, torsion ou prolapsus utérins et vaginaux, hyperplasie vaginale… Ça améliore aussi le traitement du diabète car les variations hormonales des chiennes non-stérilisées interfèrent avec le traitement.

Pas de chiots non-désirés. Quand ils se retrouvent avec toute une portée, bon nombre de propriétaires ont le plus grand mal à tous les faire adopter. Cela peut même se terminer par des abandons.

La stérilisation est une obligation légale si votre chienne fait partie des races d’attaque de première catégorie (Pitbull, Mastiff, Tosa sans pedigree)

avantages stérilisation chienne
Crédits : Wordle

Les inconvénients de la stérilisation de la chienne

– La chienne ne pourra jamais avoir de descendance. La stérilité est évidemment le but recherché en cas de stérilisation, toutefois il faut bien comprendre qu’elle est irréversible. Il faut donc être sûr de ne jamais vouloir mettre sa chienne à la reproduction. On notera toutefois qu’il s’agit surtout des désirs des maîtres, car les chiennes n’ont pas besoin d’avoir une descendance pour se sentir bien psychologiquement. Et cela n’apporte aucun bienfait pour leur santé (au contraire la mise bas peut s’accompagner d’une multitude de maladies).

Prise de poids. La stérilisation augmente l’appétit des chiennes et diminue leurs besoins énergétiques. Elles sont donc sujettes à la prise de poids si leur alimentation n’est pas modifiée. C’est toutefois évitable avec un régime adapté : il existe de nombreuses croquettes spécialement conçues pour les animaux stérilisés. La prise de poids n’est donc pas une fatalité, toutefois il faut faire bien attention à l’alimentation et peser régulièrement sa chienne afin de surveiller son évolution car l’obésité favorise de nombreux problèmes de santé (maladies cardiaques, orthopédiques, diabète…).

– Risque d’incontinence urinaire. Leur sphincter urétrale peut mal fonctionner suite à une stérilisation. Mais c’est rare (plus rare que les cancers et les pyomètres si on ne stérilise pas). Cette incontinence se caractérise par des pertes d’urines continues ou intermittentes. Cela favorise également les infections urinaires. On peut toutefois proposer différents traitements.

– Les risques opératoires (anesthésie…) et post-opératoires (hémorragies, infections…). C’est toutefois très rare car la stérilisation n’est pas une chirurgie à risque. C’est une chirurgie de routine.

inconvénients stérilisation chienne
Crédits : wordle

Les alternatives à la stérilisation de la chienne

Il existe également une contraception médicale à base d’hormones. Elle permet de stopper la fertilité de manière temporaire et réversible. On peut la proposer aux animaux que les maîtres veulent mettre à la reproduction dans le futur. Toutefois, ce type de contraception n’a pas tous les avantages de la stérilisation. Au contraire il favorise même de nombreuses maladies (tumeurs mammaires, pyomètres, diabète, obésité, dysfonctionnement des glandes surrénaliennes, problèmes comportementaux…). On le déconseille donc sur le long terme.

La ligature des cornes utérines est une autre technique chirurgicale. Elle ne présente que peu d’intérêt car elle n’a pas tous les avantages de la stérilisation et nécessite une chirurgie tout comme cette dernière.

Alors mieux vaut stériliser ou pas ?

Au bout du compte, c’est un choix qui revient aux propriétaires et personne ne peut, ou ne doit, le leur imposer. Toutefois il faut quand même retenir que le bilan penche clairement en faveur de la stérilisation. Si on parle de santé et de bien-être animal, c’est la solution la plus optimale. Les avantages surpassent amplement les inconvénients.

Diverses mesures peuvent d’ailleurs être mises en place afin de lutter contre ces derniers. Quant aux alternatives non chirurgicales, elles sont bien plus néfastes pour la santé de l’animal. En résumé : la stérilisation permet d’allonger l’espérance de vie de 26,3 % chez la chienne.

Vous aimerez aussi :

Chaleurs chez la chienne : les informations utiles à connaître

Obésité chez le chien : tout ce qu’il faut savoir

Croquettes : quels ingrédients sont recommandés par les vétérinaires ?