in

Mon chien vomit : pourquoi et que faire ?

Crédits : Matthew Henry/Unsplash
Rate this post

Les vomissements sont un motif de consultation très fréquent en pratique vétérinaire. Quelles en sont les causes ? Quel est le traitement ? Quand faut-il s’inquiéter ? Voici l’essentiel à savoir sur ce symptôme élémentaire.

Pourquoi mon chien vomit-il ?

Un très grand nombre de maladies peuvent occasionner des vomissements. Leurs origines sont donc très variées. Jetons un coup d’œil aux principales.

1. Les causes liées au tube digestif

a) Un trouble de l’œsophage

Il peut s’agir d’un corps étranger bloqué dans l’œsophage (un os par exemple). C’est assez fréquent chez les Terriers et chez les chiots qui avalent un peu tout ce qu’ils trouvent. Les symptômes se manifestent très rapidement : le chien a alors du mal à manger et salive beaucoup.

D’autres causes sont également possibles : un reflux gastro-œsophagien, l’ingurgitation d’agents irritants, un mégaœsophage (défaut de contraction et dilatation de l’œsophage), une hernie hiatale (protrusion d’organes abdominaux dans le thorax, via un trou dans le diaphragme), une obstruction de l’œsophage par une tumeur, une anomalie vasculaire, une inflammation sévère…

b) Un trouble de l’estomac

Une gastrite peut également être en cause. Il s’agit d’une inflammation de l’estomac. Diverses origines sont possibles : indigestion, intolérance alimentaire, changement brutal dans la ration, augmentation de l’acidité gastrique ou altération des mécanismes protecteurs de la muqueuse (par le stress ou par des médicaments AINS par exemple), ingestion d’un corps étranger, tumeur, parasite, troubles de la motilité…

Parfois cela conduit même à un ulcère, une érosion de la muqueuse gastrique, et le chien peut se mettre à vomir du sang. Par ailleurs, une torsion de l’estomac peut mener à des vomissements improductifs : l’animal tente alors de vomir sans y parvenir.

c) Un trouble intestinal

Les affections de l’intestin grêle sont également une cause de vomissements. C’est toutefois plus rare avec les problèmes de gros intestin. Dans les deux cas, on note aussi une diarrhée. Il s’agit en fait d’une entérite ou d’une colite due différents éléments : allergie alimentaire, ingestion de produits toxiques, virus (ex : parvovirus, coronavirus, rotavirus), bactérie (ex : Salmonella, Clostridium, E. coli), parasite (ex : vers digestifs, Giardia)…

bactérie E. Coli
Crédits : Geralt/Pixabay

2. Les causes liées aux glandes digestives annexes 

a) Une pancréatite

La pancréatite canine aiguë entraîne des vomissements importants et des douleurs abdominales. Les enzymes digestives pancréatiques sont censées s’activer seulement une fois arrivées dans l’intestin. Mais en cas de pancréatite, elles s’activent trop tôt et le pancréas s’auto-digère. La cause exacte reste encore inconnue, néanmoins des facteurs de risque ont été identifiés (obésité, alimentation trop graisseuse, prédispositions raciales comme chez le Schnauzer miniature…)

b) Une hépatite

Il s’agit d’une inflammation du foie. Dans certains cas, votre chien développera aussi une diarrhée, voire de l’ictère (un jaunissement des muqueuses), de l’ascite (une accumulation de liquide dans l’abdomen), des troubles de la coagulation ou des signes neurologiques (altération du comportement…). Les causes de l’hépatite sont assez variées : infection (leptospirose, hépatite infectieuse canine…), médicaments (paracétamol, antibiotiques, phénobarbital), intoxication au cuivre, anomalies vasculaires…

3. Les causes extra-digestives

– Des troubles hormonaux : maladie d’Addison, diabète, hyperthyroïdie.

– Des troubles neurologiques.

– L’insuffisance rénale et l’urémie.

– Une péritonite (une inflammation de la membrane qui tapisse la cavité abdominale).

– Des infections généralisées comme la maladie de Carré ou le coronavirus pantropique.

– Certains médicaments (morphiniques, antibiotiques…).

– Le mal des transports.

Chacun de ces troubles provoque divers symptômes en plus des vomissements. C’est ce qui permettra d’orienter le diagnostic.

Les complications liées aux vomissements

Au-delà des complications propres à chaque maladie, les vomissements peuvent en eux-mêmes générer des complications qu’on retrouvera donc quelle que soit leur cause. Tout d’abord, une inflammation ou des lésions œsophagiennes peuvent se développer (œsophagite). D’autre part, il est possible que le matériel régurgité passe dans les voies respiratoires et engendre une pneumonie par aspiration qui finit parfois en détresse respiratoire.

De plus, le chien peut se déshydrater et développer des troubles ioniques et acido-basiques (chute des taux sanguin de potassium et de chlore, alcalose métabolique), car le contenu stomacal qu’il rejette est riche en eau et en HCl. Pour finir, à force de vomir ce qu’il mange, sur le long terme l’animal risque de devenir très maigre.

Comment se passe le diagnostic ?

Pour trouver la cause des vomissements, le vétérinaire commencera par effectuer un examen clinique de votre chien. Il prendra ses constantes, recherchera une fièvre, palpera son abdomen….

Selon ses suspicions, il pourra ensuite prescrire différents examens complémentaires tels qu’une endoscopie digestive (une petite caméra est introduite dans la bouche ou le rectum du chien et progresse le long de son tube digestif à la recherche d’anomalies), une radiographie thoracique et abdominale, une échographie abdominale, un bilan sanguin (hématologie, fonction rénale et hépatique…), un test snap cPL (lipase pancréatique spécifique canine), une analyse de selles… En dernier lieu, il pourra également essayer un régime hypoallergénique et observer si l’animal s’améliore.

radio chien
Crédits : Photo-graphe/Pixabay

Le traitement des vomissements chez le chien

Pour commencer, votre vétérinaire entamera un traitement symptomatique à base d’antiémétiques. Cela stoppe les symptômes : l’animal ne vomira plus. Néanmoins, ça n’agit pas sur leurs causes. Le but est de soulager votre chien et d’éviter les complications liées aux vomissements.

Il pourra également mettre en place un traitement étiologique, c’est-à-dire s’occuper de l’origine de ces troubles. Chaque maladie a son propre traitement, ce pourquoi un bon diagnostic est essentiel.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Si votre chien vomit une ou deux fois, de manière isolée, sans aucun autre signe et qu’il paraît en pleine forme, il ne faut pas paniquer.

Toutefois, cela devient plus sérieux s’il vomit de manière chronique (répétitive sur le long terme), très aiguë (vomissements récents mais très abondants et nombreux) ou s’il présente également d’autres signes tels qu’une altération de l’état général (abattement…), de la fièvre, du sang dans son vomi, une douleur intense, un gonflement abdominal…

Ne tardez pas à consulter, car bien que certaines causes de vomissements soient bénignes, voire auto-limitantes, d’autres sont des urgences vitales. Seul votre vétérinaire sera capable de faire la différence.

Vous aimerez aussi :

La fièvre chez le chien : causes, symptômes et traitement

La torsion de l’estomac chez le chien : une urgence vitale

Comment savoir si mon chien est malade : 5 signes qui ne trompent pas !